L’iPhone et l’iPod Touch font les beaux jours de l’Internet mobile

MobilitéSmartphones

Selon une étude AdMob aux Etats-Unis, Apple s’arroge une belle part de marché face aux poids lourds du secteur comme RIM/BlackBerry.

L’année 2008 avait été stimulante pour la firme à la Pomme. Selon le cabinet d’études Gartner, les ventes globales d’Apple auraient progressé de 245%, en partie grâce aux 17 millions d’iPhone et aux 13 millions d’iPod Touch écoulés dans le monde. Au cours du seul mois de janvier 2009, la tendance se confirmerait : les ventes d’iPhone seraient plus prometteuses que celles d’iPod et de Mac.

Cette tendance va-t-elle permette à Apple de faire décoller l’Internet mobile aux Etats-Unis ? Selon une étude de la régie AdMob orientée publicité mobile, l’iPhone et l’iPod Touch ont généré 50% du trafic Internet mobile (contre 33% dans le monde) sur le mois de février 2009.

Outre-Atlantique, les BlackBerry de RIM arrivent loin derrière en s’adjugeant 21% du trafic, contre 13% pour les smartphones sous Windows Mobile, et 7% pour ceux tournant sous l’OS Palm.

Troisième vendeur de smartphones en moins de deux ans

Dans le monde, la tendance est quelque peu différente : les smartphones Nokia sous Symbian s’arrogent 43% du trafic Internet mobile, contre 10% pour les BlackBerry, et 7% pour ceux sous OS Windows Mobile.

Apple commence donc à prendre une place de plus en plus importante dans les usages mobiles. Toujours selon AdMob, il y a six mois, l’iPhone et l’iPod Touch ne comptabilisaient que 10% du trafic Internet mobile dans le monde, contre 32% pour les smartphones sous Symbian et 30% pour les BlackBerry.

Pourtant, malgré ces bons chiffres de vente dans le secteur des mobiles, boostés par l’arrivée de l’iPhone 3G en juillet dernier, la firme à la Pomme n’est toujours pas le numéro un mondial des vendeurs de smartphones.

Mais il est difficile de nier la fulgurante percée : selon Gartner, la firme de Cupertino, arriverait en troisième position avec une part de marché de 10,7%, derrière RIM et ses BlackBerry (19,5%), et surtout Nokia, avec ses 40,8% de parts de marché.

A lire également sur Vnunet.fr : Dossier spécial : L’effet iPhone 3G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur