L’iPod enfin compatible Windows !

Mobilité

Cure de vitamines pour l’iPod. Comme prévu par la rumeur, bannie de MacWorld par l’organisateur du salon, le lecteur MP3 d’Apple est disponible pour Windows. Mais le périphérique ne bénéficiera pas d’une version d’iTunes pour PC : les utilisateurs devront se contenter de Musicmatch, le premier juke-box musical sur leur plate-forme. L’iPod en profite pour enfler : il se commercialise désormais en versions 5, 10 et 20 Go.

La surprise qui n’en était pas une lors de la keynote de Steve Jobs, c’est la mise à jour de l’iPod. Mise à jour de trois manières : ajout de fonctionnalités, augmentation de la taille du disque dur et compatibilité Windows, enfin ! Deux de ces trois améliorations avaient été annoncées par la rumeur : celles des sites peu recommandables (voir édition du 12 juillet 2002), qui ont depuis subi les foudres de l’organisateur du salon MacWorld (qui ne leur autorise pas d’accréditation pour la presse) et celle de Charles Wolff, de l’institut de recherche Needham Co à la fin juin (voir édition du 24 juin 2002). Qu’à cela ne tienne, l’iPod passe au travers de ce brouhaha médiatique sans peine et va sans doute réjouir des milliers d’utilisateurs de PC en manque. Pensez donc : il est désormais possible de le synchroniser et de l’utiliser sur des machines équipées d’un port FireWire (IEEE 1394) en standard ou fourni sur une carte certifiée pour Windows et qui tourne sous Windows Me, Windows 2000, Windows XP édition personnelle ou professionnelle. Deux différences notables avec la version pour Mac : d’une part l’iPod pour PC dispose d’un câblage adapté (les cartes FireWire pour PC ne prévoient pas le rechargement de la batterie en même temps que la synchronisation des mélodies)  d’autre part, le logiciel fourni avec l’iPod est Musicmatch, le juke-box musical le plus vendu sur PC. Pour le reste, le fonctionnement est similaire. Et ça tombe bien car les utilisateurs de PC attendaient une version pour leurs machines depuis le lancement initial du lecteur (voir édition du 25 octobre 2001) ! Leur attente s’avère payante : la version de l’iPod désormais commercialisée profite d’un nombre d’améliorations notable. Les commandes de la machine ont été redéfinies, Apple réinventant la roue pour l’occasion ! Les fonctionnalités du petit lecteur augmentent, suivant en cela celles d’iTunes 3 (voir édition du 18 juillet 2002).

Le gros du changement concerne le disque dur : il passe à 20 Go. L’iPod se décline donc désormais en trois versions : 5, 10 et 20 Go, aux prix respectifs de 399, 499 et 649 euros TTC. Un tarif de plus en plus raisonnable, si on considère les fonctions du petit lecteur : lecteur musical, carnet d’adresses, calendrier, disque dur de démarrage pour les Mac ! Mais les détails aussi ont été travaillés : l’iPod est désormais fourni avec la pochette de transport, la télécommande filaire ou de nouveaux écouteurs. Sans parler de l’indispensable horloge ! Il ne lui manque plus qu’un micro pour faire téléphone mobile et un stylet pour prendre des notes ! Blague à part, la nouvelle version du lecteur d’Apple devient désormais tout à fait satisfaisante. Si l’iPod avait créé la surprise en radicalisant le marché des lecteurs MP3, Apple lutte désormais pour fournir la solution apportant le meilleur rapport fonctions/valeur. La simplicité d’utilisation de cet appareil couplée à ses 10 heures de fonctionnement non-stop et à ses options pour utilisateurs de Mac lui permettent sans doute de préserver son rang de meilleur produit actuellement sur le marché. La version pour PC, bien que similaire, dispose de près de 80 % de ces avantages, mais manque des quelques trucs simples qui facilitent la vie. Mieux que rien, diront les impatients qui vont se ruer sur ce qui sera peut-être le premier produit Apple en leur possession !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur