L’iPod Mini convoité pour son disque dur !

Cloud

Si Apple est parvenue à imposer l’iPod, son petit frère pourrait connaître une demande sans précédent pour une raison inattendue : l’extraction du MicroDrive qu’il contient !

Si sur le premier iPod, Apple avait introduit un disque dur de 1,8 pouce (4,57 centimètres), sur l’iPod Mini, il s’agit d’un MicroDrive de 2,54 centimètres (voir édition du 7 janvier 2004) qui permet à la firme de proposer l’un des plus petits baladeurs du marché (voir édition du 27 août 2003). Surtout, ses 4 Go de capacité permettent de stocker près de 1 000 chansons, amplement suffisant pour la plupart des utilisateurs. Microdrive n’est autre qu’une technologie développée par IBM et rachetée en 2002 par Hitachi. Utilisée dans de nombreux produits nomades, elle est réputée solide mais reste relativement chère. On trouve des MicroDrives dans des appareils photo numériques, des assistants ou des lecteurs MP3. Ainsi, une cartouche de 1 Go est-elle commercialisée autour de 250 euros, tandis que le dernier modèle de 4 Go devrait être proposé sur le marché au printemps autour de 500 euros HT. On est très loin des 299 euros (250 dollars aux Etats-Unis) prévus pour l’iPod Mini en Europe ! Nettement en dessous en tout cas des 450 dollars (350 euros TTC en France) demandés par Creative pour son Muvo 2, qui utilise le même composant de Hitachi. Du coup, le prix de l’iPod Mini paraît dérisoire. Et des petits malins l’ont bien compris, qui se ruent sur ce nouvel iPod (ainsi que sur le Muvo 2) pour le vider de son composant de stockage. En tête des ventes sur l’Apple Store américain, l’iPod Mini est peut-être aussi acheté pour cette opération que d’aucuns qualifient déjà de sacrilège !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur