L’iPod souffle sa première bougie

Mobilité

Le petit lecteur numérique d’Apple fête son premier anniversaire. En un an, l’iPod s’est forgé une réputation de meilleur baladeur MP3 du marché, a décroché un prix de conception, a été adopté par des vedettes américaines et a évolué en se voyant ajouter des fonctions. En un an, l’iPod a révolutionné l’industrie de la musique. Retour vers le futur…

Voilà un an, Apple faisait vibrionner le landernau informatique en annonçant qu’elle allait présenter un nouvel appareil électronique. “Indice : ce n’est pas un Mac”, annonçait même le carton d’invitation envoyé à la presse quelques jours auparavant. Lors de la présentation annoncée, Steve Jobs, le PDG d’Apple, présentait l’iPod, un produit révolutionnaire selon lui. Douche froide le lendemain : la presse n’allait pas dans le sens du gourou des aficionados du Mac et ne comprenait pas en quoi le lecteur MP3 était si différent. Mais l’innovation était bien au rendez-vous : utilisation de la technologie Firewire, intégration d’un disque dur dont la capacité a augmenté avec le temps, conception et design imbattable, utilisation d’un système d’exploitation convivial (voir édition du 6 novembre 2001). L’iPod, malgré quelques défauts de jeunesse (voir édition du 11 décembre 2001) rectifiés peu à peu avec le temps, a connu un succès quasi instantané. Diffusé à plus de 125 000 exemplaires dès janvier 2002, le petit lecteur numérique continue de connaître des niveaux de ventes confortables (près de 140 000 unités sur le denier trimestre). Il faut dire que l’inventivité qui se cache derrière y est sans doute pour beaucoup (voir édition du 26 octobre 2001) : Apple a été récompensée en décrochant un prix d’excellence de conception industrielle à l’IDEA (Industrial Design Excellence Awards), dans la catégorie des produits de consommation. Copié, jamais égalé (voir édition du 20 juin 2002), l’iPod a aussi été accusé d’être un outil de vol à l’étalage virtuel (voir édition du 1 mars 2002) ! Une première dans l’histoire de l’informatique.

Mais le baladeur d’Apple a bien évolué depuis son lancement : des versions à 10 et 20 Go ont fini par voir le jour, permettant de stocker de 2 000 à 4 000 chansons en un temps record (l’appareil charge la musique à partir d’un Mac en 10 à 40 minutes, contre plusieurs heures pour les modèles similaires fonctionnant avec un port USB). Surtout, il s’est enrichi de nouvelles fonctionnalités, comme l’adjonction d’un carnet d’adresses et d’un agenda consultable. Il est également proposé avec des accessoires comme une télécommande et un étuis et existe même depuis juillet en version Windows pour le même prix (voir édition du 19 juillet 2002). Et il est possible de dépasser le cadre de ces fonctions développées par Apple : l’éditeur Kainjow Software propose par exemple le freeware Pod2Go, qui permet de télécharger sur un iPod des informations et la météo.

Le nouvel outil de travail des DJ

Le petit baladeur ne devrait pas s’en arrêter là : il se dit désormais qu’Apple pourrait poursuivre dans la veine de la convergence des médias qu’elle affectionne tant en proposant une version téléphone mobile de la machine ! De quoi relancer son succès ? Sans doute, quoi que l’iPod n’en ait pas forcément besoin : déjà cité par les plus grandes stars, du basket à la chanson, de Moby à Shaquille O’Neil, il est également utilisé par les DJ en guise de discothèque ambulante, même si en France la législation a imposé qu’il respecte un niveau de 100 dB (voir édition du 8 octobre 2002) ! Inutile pour eux de transporter leurs disques, puisque la capacité d’une seule machine permet d’en stocker des milliers ! A l’instar de Ben Kirkendoll, qui utilise deux iPod représentant une capacité de 4 000 chansons pour animer des soirées à New York : “Une partie de ce qui fait l’attrait de ces morceaux en MP3, c’est que n’importe quel passionné de musique peut devenir DJ sans avoir besoin d’avoir des années d’expérience et de dépenser plusieurs milliers de dollars à chercher des inédits dans les boutiques de disques.” Il ne manque sans doute plus à Apple qu’à améliorer la roue de sélection en ajoutant une fonction scratch !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur