L’Ipv6 décollera par l’Internet mobile

Cloud
Information - news

Le premier service commercial d’accès Internet utilisant le protocole Ipv6 vient d’ouvrir au Japon. La technologie est donc prête. Mais nul ne l’implémente en Europe. Selon Jean Michel Cornu, conseiller scientifique de la FING et membre de l’ISOC, l’adoption de cette technologie sera dopée par l’UMTS, la technologie des téléphones mobiles de troisième génération.

Le protocole Internet que nous connaissons aujourd’hui, IPv4, montre ses limites. Ipv6 est désigné par l’IETF (Internet Engineering Task Force) comme le protocole d’Internet nouvelle génération. Jean-Michel Cornu, conseiller scientifique de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) et membre de l’ISOC (Internet Society) explique : “Ipv6 intègre des fonctionnalités qui sont fournies avec des extensions au protocole Ipv4 : qualité de service, haut débit, translation d’adresse, sécurité, mobilité, etc. La migration vers Ipv6 est freinée par ces extensions mais s’avère inéluctable car le protocole Ipv4 montre ses limites dès l’instant qu’il s’agit de fournir toutes les fonctionnalités simultanément. L’Ipv6 arrivera en France d’ici deux ou trois ans. Il représentera 10 % des connexions en 2002 et sera implémenté totalement en 2010. L’arrivée de nouveaux entrants sur le marché de la téléphonie mobile de troisième génération – et donc la technologie de l’UMTS – dopera la croissance de l’Ipv6”.

Selon Jean-Michel Cornu, la migration vers l’Ipv6 sera donc progressive : le réseau tel qu’on le connaît sous Ipv4 comportera de plus en plus de bulles Ipv6 (il n’existe pas d’Ipv5), jusqu’à ce que la proportion s’inverse et qu’il ne subsiste plus que des bulles Ipv4 dans un monde Ipv6. “Lorsque des routeurs seront disponibles en Ipv6, de nouveaux entrants démarreront avec cette technologie. Ipv6 permet un certain nombre de services. En plus de fournir plus d’adresses IP, ce protocole permet de garantir la qualité de service, c’est-à-dire de réserver de la bande passante. Ce qui est capital pour le streaming !”

Le Japon fait le même raisonnement mais n’attend pas l’arrivée de l’UMTS. Le fournisseur d’accès japonais Internet Initiative Japan lance dès à présent son service d’accès Internet utilisant le protocole Ipv6. Appelé IPv6 Native Service, ce service est la première initiative commerciale du genre. Jusqu’à présent, le protocole ne faisait l’objet d’implémentation que dans les laboratoires, d’abord aux Etats-Unis et en Europe. Pour le moment, IPv6 Native Service n’est disponible que sur Tokyo à des débits de 64 kbits/s, 128 kbits/s et 1,5 Mbits/s, mais Internet Initiative Japan prévoit de l’étendre progressivement sur l’ensemble du territoire japonais. Et pour doper son adoption, le fournisseur d’accès nippon le délivre gratuitement jusqu’au 31 mars 2001. Après quoi le service deviendra payant avec son lancement commercial en avril 2001. Stimulé par la croissance de l’accès Internet mobile et l’apparition des “réseaux personnels” pour connecter les équipements domestiques, Internet Initiative Japan décide de devenir le premier FAI à offrir l’IPv6.

Pour en savoir plus :

* Sur la croissance d’IPv6 par Jean-Michel Cornu

* La mobilité IPv6 selon l’IETF

* La page d’information sur IPv6 (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur