Livre blanc IDC-HP : quels bénéfices tirer de la virtualisation en entreprise ?

CloudVirtualisation
0 0

Le cabinet d’études IDC associé à HP tente d’évaluer les retombées de la virtualisation. Que peut-on attendre en termes de baisse de coûts après les investissements ? (Publi-rédactionnel)

« Quelle est la valeur commerciale de la virtualisation ? Comment tirer parti des avantages  des solutions intégrées ? « 

A travers ses questions, l’étude IDC, réalisée pour le compte de HP, montre que, au-delà du  choix des nouveaux serveurs X86 multi-coeurs, il faut comparer des scénarios très différents.

Le coût par utilisateur peut-il  baisser de moitié ?

En « environnement non virtualisé » (un serveur x86 physique et un système d’exploitation non virtualisé : ressources utilisées à moins de 10 % de  leur capacité), le coût serveur total par utilisateur sur un an s’élève en moyenne à 165 dollars (environ 100 euros).

Avec « une virtualisation de base »  (consolidation des serveurs x86 via la virtualisation, sans fonctionnalités avancées telles que migration directe ; automatisation  limitée et administration appliquée de manière sélective) le taux  d’utilisation du système passe de 20 à 40 % des capacités. Dans ce  schéma, le coût serveur total par utilisateur sur un an s’élève en  moyenne à 107 dollars (environ 72 euros) soit 35 % de gains.

Enfin, en « virtualisation avancée » (infrastructure virtualisée à plus de 25 %, serveurs et une partie du stockage avec outils d’administration et d’automatisation  d’équilibrage de charge, de migration automatique…), les systèmes  exploitent au moins 40 à 60 % de leur capacité, et le coût serveur total par utilisateur sur un an passe en moyenne à 80 dollars (51 euros environ), soit 52 % de réduction ! Sans compter les réductions de coûts d’alimentation, de refroidissement, et la diminution de l’impact écologique.

Trois fois plus d’utilisateurs par serveur ?

L’étude montre aussi  que la virtualisation permet de multiplier par  trois le nombre d’utilisateurs par serveur et par administrateur de  serveurs.

Ainsi, IDC estime que « la simple migration d’une  infrastructure non virtualisée à une infrastructure de virtualisation de  base permet d’augmenter le nombre d’utilisateurs par serveur de 143 à  423.

De la même manière, le nombre d’utilisateurs potentiels par  administrateur de systèmes passe de 2400 à plus de 11 000, selon les estimations, grâce à l’augmentation du nombre de serveurs physiques gérés par chaque administrateur. »

IDC a également fait une estimation des coûts annuels par utilisateur,  selon les profils et modes de virtualisation : informaticien , non  informaticien, configurations-types, etc.

LIVRE BLANC : Spécial virtualisation
Pour télécharger le livre blanc « Valeur commerciale de la virtualisation : exploiter les avantages de solutions intégrées » (étude IDC-HP), cliquez ici

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur