Location de voitures : Drivy engloutit son concurrent allemand Autonetzer

EntrepriseLevées de fondsStart-up
drivy-autonetzer

Drivy, plate-forme française de location de véhicules entre particuliers, a acquis son concurrent allemand Autonetzer et devient ainsi le n°1 sur ce secteur outre-Rhin.

Drivy entame son troisième tour de piste. Après avoir acquis les services français Buzzcar en avril dernier et Livop au début du mois, la plate-forme Web de location de voitures entre particuliers s’est cette fois-ci emparée de son concurrent allemand, leader sur ce secteur outre-Rhin, Autonetzer.

Le montant de cette transaction n’est pour le moment pas connu.

Autonetzer revendique une base de 100 000 membres utilisant sa plate-forme, pour un catalogue de 10 000 véhicules de particuliers proposés à la location.

Grâce à ce rachat, Drivy, qui compte 26 000 voitures en autopartage, se taille une place de choix sur le marché allemand de la location d’autos de particulier à particulier.

A la fin 2014, la plate-forme française avait déjà inauguré outre-Rhin une version allemande de son site Web.

« C’était important pour nous d’avoir deux piliers très forts en Allemagne et en France, car il s’agit des deux pays avec les écosystèmes de mobilité les plus avancés” en Europe, a expliqué Paulin Dementhon à l’AFP.

Drivy mise sur des prix attractifs : en moyenne, les voitures proposées à la location sont 30% moins chères que dans les réseaux physiques (27 euros TTC par jour, kilométrage inclus).

Une fois la réservation effectuée  par le louer et le preneur, le paiement s’effectue en ligne par carte bancaire. La plate-forme Web prélève une commission de l’ordre de 30% du prix total de la location, servant notamment à financer pour moitié l’assurance du véhicule.

D’ici cet été, Drivy prévoit d’ouvrir une mouture espagnole de son service de location.

 

Crédit image : everything possible – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur