Loco2 : Voyages-SNCF a trouvé son Capitaine Train en Angleterre

E-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketingStart-up
voyages-sncf-com-loco2

Voyages-SNCF.com acquiert la start-up anglaise Loco2, qui, sur le modèle de Capitaine Train (devenu Trainline), agrège les offres de transporteurs ferroviaires.

« Nous sommes fiers de ce que nous avons construit avec relativement peu de financement (environ 1,8 million de livres sterling), mais il y a une limite à ce qu’on peut faire avec de telles ressources. »

Ce propos, on le doit à Jamie Andrews. L’intéressé vient d’annoncer que la start-up Loco2, qu’il avait fondée en 2012 avec sa sœur Kate, passe dans le giron de Voyages-SNCF.com.

La filiale de distribution digitale du groupe ferroviaire français ne précise pas le montant engagé dans cette acquisition qui doit renforcer sa présence commerciale en Europe.

Loco2 – dont le nom est une contraction de « low CO2 » – revendique, pour l’année 2016, un volume d’affaires de 15,5 millions de livres (17,5 millions d’euros ; à comparer aux 4,1 milliards d’euros que Voyages-SNCF.com dit avoir dégagés sur la même période en vendant 86 millions de billets).

Son portail agrège les offres de 37 transporteurs ferroviaires au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie. Voyages-SNCF.com en fut le premier partenaire, suivi notamment par Deutsche Bahn, la Renfe et Trenitalia.

La start-up a fait le lien entre les systèmes de ces différents partenaires pour simplifier la réservation de voyages en Europe, avec 20 000 gares couvertes dans 25 pays.

Mais ces dernières années, la concurrence s’était accentuée. Entre l’acquisition de Capitaine Train par Trainline et l’arrivée d’un GoEuro soutenu entre autres par Goldman Sachs, il était devenu, d’après Jamie Andrews, « difficile de suivre le rythme ».

Le dirigeant, qui poursuivra l’aventure comme sa sœur, avoue désormais espérer que la marque Loco2 « survive sur le long terme ». Y compris en France, où la start-up a la particularité de commercialiser les billets en euros, via une filiale sur place.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur