Logiciel de facturation: Opencell veut jouer l’alternative open source et low cost

CloudE-commerceEntrepriseLevées de fondsManagementMarketingOpérateursRéseauxStart-up
opencell-équipe
2 23

Installé en Côte-d’Or, Opencell développe une solution logicielle open source de facturation qui a séduit Kima Ventures (Xavier Niel).

La start-up française Opencell Software vient de boucler une levée de fonds de 650 000 euros en guise d’amorçage.

Créée en mars 2015 et installée à dijon, la société d’une vingtaine de personnes développe un logiciel open source de gestion des factures à destination des opérateurs télécoms et au-delà.

Elle a obtenu le soutien financier de Kima Ventures (fonds de Xavier Niel), du fonds régional Cap Innov’Est, et d’Awys (le fonds d’Eric Durand-Gasselin, fondateur du fournisseur de services télécoms Afone) et de business angels français et américains.

Bpifrance est également dans la boucle sur le volet du financement de la R&D avec un prêt accordé de 600 000 euros.

Les fonds serviront à développer les activités d’Opencell (ventes, développement du produit dont la première version remonte à 2007, marketing).

David Meyer, CEO et co-fondateur d’Opencell, avait été interviewé lors de l’Open Source Summit de Paris organisé en novembre. Il a précisé que sa solution, disponible on premise ou via le cloud, reposait sur des technologies Java et Red Hat.

Au-delà des opérateurs télécoms, l’éditeur cherche à s’ouvrir à d’autres segments de clientèles confrontés à des problèmes de facturation complexe comme la santé, la banque ou les transports.

Actuellement, l’éditeur recense une dizaine de clients en France et en Europe de l’Ouest. Notamment Orange Business for Cloud, RWE et la Lyonnaise des Eaux.

Globalement, il se déclare être en mesure d’adresser les problématiques de facturation par abonnements ou par usage de services IT lancés dans le cloud (un marché estimé à 20 milliards d’euros) avec une vue sur le segment Internet des objets (IoT).

A travers Opencell, l’investisseur Xavier Niel se montre intéressé par « l’offre à coût réduit et alternative » face aux traditionnelles suites logicielles de facturation « à plusieurs millions de dollars ».

Le business model de l’éditeur open source repose sur les prestations de supports et des services connexes d’accompagnement de ses clients.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur