Logiciel libre : le secteur public allemand montre l’exemple

Cloud

En Allemagne, la “linuxisation” des entreprises, surtout celles du secteur public, avance à marche forcée. Pourtant, après avoir perdu la municipalité de Munich, voilà que Microsoft remporte celle de Francfort. Retournement de tendance ?

Microsoft a-t-il encore un avenir auprès des administrations et collectivités territoriales allemandes ? Il y a un an, en effet, le ministère de l’Intérieur a noué un partenariat avec IBM, consistant en des réductions octroyées par ce dernier à l’administration centralisée et décentralisée allemande pour tout achat de matériels informatiques équipés de la suite Linux du distributeur allemand Suse (voir édition du 26 juin 2003). Cette initiative a été un franc succès : de très nombreuses municipalités ou services centraux de l’administration fédérale ont abandonné Windows au profit de Linux, le cas le plus frappant ayant été celui de la ville de Munich qui a fait migrer vers le système d’exploitation Open source non seulement ses serveurs mais également l’ensemble de son parc de 14 000 PC (voir édition du 10 juin 2003). C’est sans doute pour prouver à la face du monde qu’il reste compétitif, y compris dans les collectivités territoriales allemandes, que Microsoft a récemment fait savoir qu’il vient de remporter, au nez et à la barbe de Linux, trois contrats de fourniture de logiciels pour les serveurs et terminaux de la municipalité de Francfort, mais également pour Riga, la capitale lettone, et la ville de Turku en Finlande.

Les services se taillent la part du lionEst-ce le début d’un retour en grâce de Microsoft dans le secteur public allemand et plus généralement européen ? Rien n’est moins sûr car, selon une étude du cabinet Soreon Research intitulée “The Market for Open Source Software in Germany”, la tendance pour les années à venir est à l’inexorable montée en puissance du logiciel libre. L’étude évalue actuellement les ventes aux entreprises allemandes de logiciels libres et services associés à 131 millions d’euros et estime que ce chiffre passera à 307 d’ici à 2007. Bien sûr, c’est la partie services qui se taille la part du lion : sur les 131 millions d’euros actuellement dépensés, 81 proviennent des services de support, 27 de l’installation des logiciels et 10 seulement de la vente de licences. La proportion des entreprises et organisations déployant des logiciels Open source en Allemagne va croître de 12 % actuellement à 18 % en 2005 et 24 % en 2007. Et c’est le secteur public qui alimentera pour l’essentiel cette croissance puisque ce dernier comptera pour 26 % des ventes en 2007, contre 6 % actuellement. Cette étude est basée sur une enquête réalisée auprès de 150 entreprises, publiques et privées, hors secteur agricole, et ayant au moins 10 PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur