Logiciel libre : la France et la Tunisie marchent main dans la main

Mobilité

Les gouvernements français et tunisien, ainsi que les deux associations professionnelles du Libre des deux pays, ont entériné la création d’un groupe de travail sur les coopérations industrielles franco-tunisiennes dans le secteur du logiciel libre.

Après la révolution de Jasmin, la Tunisie entame sa révolution numérique.

A l’occasion du salon Solutions Linux, qui se tiendra du 10 au 12 mai prochain au CNIT La Défense à Paris, Eric Besson, le ministre en charge de l’Economie numérique, a ainsi rencontré ce 9 mai une délégation tunisienne composée de 12 chefs d’entreprises de start-up et de communautés spécialisées dans le domaine du logiciel libre, conduite par Adel Gaaloul, le secrétaire d’Etat auprès du ministère tunisien de l’Industrie et de la Technologie.

Alors que cette délégation tunisienne participera au Salon Linux 2011, Eric Besson et Adel Gaaloul ont conjointement annoncé une plus grande coopération entre la France et la Tunisie en matière d’économie numérique.

Cette étroite collaboration se concrétise ainsi par la création d’un groupe de travail sur les coopérations industrielles franco-tunisiennes dans le domaine du logiciel libre.

Les travaux de ce groupe de travail fonctionneront sous la houlette du ministère français chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, du ministère tunisien de l’Industrie et de la Technologie, de la Fédération française du logiciel libre et de l’Association tunisienne de l’open source.

Il aura pour mission d’établir un certain nombre de recommandations afin d’aider les deux pays à promouvoir les investissements, à développer des projets collaboratifs franco-tunisiens, à faciliter les stages en France d’étudiants tunisiens, de prévenir la fuite des cerveaux en mobilisant les compétences tunisiennes dans leur pays d’origine  et de favoriser les échanges des expériences en matière d’e-gouvernement.

Sur la base de ces recommandations, les ministères français et tunisien concernés devraient adopter un programme formel de coopération le 4 juillet prochain.

En outre, pour asseoir l’économique numérique en Tunisie, le gouvernement tunisien souhaite mettre en place plusieurs dispositifs : un développement plus poussé des infrastructure Internet dans toutes les régions du pays et le lancement de projets innovants.

Dans cette optique, la Tunisie a récemment inauguré plusieurs pépinières d’entreprises, pour attirer des Net-entrepreneurs locaux mais aussi étrangers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur