Logiciels antipub : quand les éditeurs disent stop

MarketingPublicité
adblock-axel-springer
3 24

Le groupe média allemand Axel Springer frappe fort : les lecteurs de Bild.de devront désactiver leur bloqueur de pub (ou payer) pour continuer à accéder au site.

Payez ou désactivez votre bloqueur de pub, sans quoi vous ne pourrez plus consulter le site.

Le ton est conciliant et pédagogique, mais c’est, en substance, le message adressé par Axel Springer aux lecteurs de Bild.de.

Le groupe média allemand a décidé d’employer la manière forte. Une décision sans précédent chez les grands éditeurs européens.

Trois solutions se présentent désormais aux internautes qui exploitent un service de type AdBlock Plus : soit le désactiver, soit mettre le site du journal allemand Bild en liste blanche… ou encore payer 2,99 euros TTC par mois dans le cadre du nouvel abonnement BILDsmart. Ce dernier supprime « jusqu’à 90 % de la publicité », ce qui « peut diviser par deux le temps de chargement des pages ».

Axel Springer a opté pour une communication didactique. En fonction de sa configuration (système d’exploitation et navigateur), l’utilisateur est redirigé vers un guide qui précise, étape par étape, comment désactiver un bloqueur de publicités, totalement ou simplement sur Bild.de.

Une rubrique a été ajoutée pour l’occasion dans la foire aux questions du site. On peut notamment y lire : « Nos 500 journalistes œuvrent sur toute la planète pour vous apporter les dernières nouvelles. Sans publicité, nous ne pouvons financer leur travail ».

bild-adblock

Axel Springer a déjà porté le fer à plusieurs reprises – et sans succès – contre les adblockers. Ces applications mobiles et extensions de navigateurs constituent un véritable fléau pour les régies publicitaires et les éditeurs : le manque à gagner s’éléverait à 1 milliard de dollars en 2016, selon une étude de la banque d’affaires UBS.

Rien qu’en France, un tiers des internautes se seraient déjà équipés, notamment pour surfer sur les plates-formes vidéo comme YouTube ou Dailymotion.

Et la confrontation se déplace sur les terminaux mobiles. Illustration avec l’impulsion donnée par Eyeo. La société allemande à l’origine d’Adblock Plus a récemment décliné son produit sous la forme d’applications mobiles pour iOS et Android.

Crédit photo : Robert Kneschke – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur