Logiciels de stockage : une valeur sûre en 2004

Cloud

Selon IDC, 2004 promet d’être une bonne année pour le marché des logiciels de stockage. Conséquence : les fournisseurs positionnés sur ce créneau complètent leurs offres par des opérations de croissance externe.

D’après une récente étude réalisée par le cabinet IDC, le marché mondial des logiciels de stockage a enregistré une progression de 4,2 % au troisième trimestre par rapport à la même période de l’année 2002. Une progression qualifiée d’impressionnante par IDC, dans la mesure où ce trimestre est d’ordinaire le plus mauvais de l’année. Les ventes se sont établies à 1,65 milliard de dollars. Sur les neuf premiers mois de l’année 2003, elles affichent une hausse de 11,4 % par rapport à 2002. Ces performances amènent du même coup IDC à prédire une année 2004 tout aussi brillante. En effet, les facteurs expliquant la croissance observée en 2002 seront toujours d’actualité l’an prochain. Ceux-ci sont au nombre de cinq. Il s’agit en premier lieu de l’embellie de la conjoncture économique. Le deuxième facteur a trait au cycle économique qui prévaut en matière de matériels de stockage. La dernière vague d’équipement massif des entreprises date en effet d’il y a deux ans et les avait placées en situation de surcapacité. Depuis, elles ont exploité cette surcapacité et ont désormais besoin de nouvelles ressources de stockage, ce qui les amène en toute logique à se doter de logiciels leur permettant de gérer efficacement ces ressources. Le succès grandissant des réseaux de stockage est un autre élément stimulant l’achat de logiciels. Enfin, les autres explications avancées par IDC sont la mise en oeuvre de plus en plus fréquente de solutions de recouvrement des données en cas de désastre et tout ce qui concerne ce qu’on appelle désormais la gestion du cycle de vie des données, de leur création à leur disparition. Les entreprises américaines, ou implantées aux Etats-Unis, sont en effet contraintes par la loi dite Sarbanes-Oxley Act, votée suite aux scandales Enron et Worldcom, de gérer très scrupuleusement leurs archives afin de les mettre, en cas de nécessité, à la disposition de la justice.

Acquisitions en cascade

Ces besoins accrus en logiciels de stockage ont suscité la convoitise des fournisseurs. Ces derniers jours, on recense trois acquisitions dans ce seul domaine. C’est d’abord EMC qui, après les acquisitions en 2003 de Legato (voir édition du 8 juillet 2003) et de Documentum (voir édition du 15 octobre 2003), a annoncé le rachat pour 635 millions de dollars de VMware, start-up créée en 1998, spécialiste de la virtualisation des serveurs. C’est ensuite un autre leader du stockage, IBM, qui rachète à la mi-décembre un petit éditeur spécialiste de la gestion de contenu, Green Pasture Software, dans le but de compléter son offre en matière de gestion des données. C’est enfin le distributeur Linux Red Hat qui fait son entrée sur le marché des logiciels de stockage en rachetant Sistina, lequel a développé une expertise dans les secteurs de la virtualisation et de l’administration des réseaux de stockage. Cette opération s’inscrit dans la stratégie de Red Hat, récemment dévoilée, de fournir en complément de sa distribution Linux une palette de logiciels d’infrastructure Open source (voir édition du 24 septembre 2003).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur