Logiciels : encore deux ans de récession

Cloud

Le marché mondial des logiciels, qui a perdu 5 % en 2002 selon Ovum, devrait connaître encore au moins deux années de récession, ce qui accélérera sa consolidation.

D’après le cabinet d’études Ovum, le marché mondial des logiciels a baissé de 5 % en 2002, à 152 milliards de dollars. Et cette récession devrait se poursuivre les deux prochaines années. Ainsi, en 2003, Ovum prévoit-il une nouvelle baisse des ventes de 2,5 %. Toujours selon le cabinet, le secteur des logiciels est marqué par un certain nombre de tendances. La première est la révolution introduite par les services Web, qui va amener les éditeurs à repenser l’architecture de leurs applications en termes de services délivrés via Internet. D’autre part, certains domaines applicatifs connaîtront, à l’inverse de l’ensemble du secteur, une croissance soutenue : ce sont notamment la business intelligence, la sécurité, les portails d’entreprise et la gestion de contenu, ainsi que les technologies sans fil, qui permettent aux travailleurs nomades d’accéder à distance au système d’information de leur entreprise. Autre tendance : la poursuite et l’approfondissement du mouvement Open source. Enfin, la consolidation du marché autour de quelques acteurs phares va s’intensifier : en 2002, Microsoft a confirmé sa position de numéro 1 des logiciels avec un chiffre d’affaires de 25,9 milliards de dollars, suivi par IBM (13,1 milliards), Oracle (6,9 milliards) et SAP (6,8 milliards). Mais aucun autre éditeur n’a un chiffre d’affaires supérieur 3 milliards de dollars. La consolidation, qui est bien engagée dans les secteurs des bases de données et des outils de développement, gagne les applications de gestion comme l’indique la fusion annoncée d’Oracle et de PeopleSoft (voir édition du 1er juillet 2003). Prochaine étape : les logiciels d’infrastructure, ainsi que le montre l’acquisition récente de Legato par EMC (voir édition du 8 juillet 2003).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur