Logiciels et services IT & secteur public : priorité à la numérisation et à la GED

Mobilité

Selon Markess International, ce marché devrait croître de 9% par an jusqu’en
2008. Atos Origin et IBM sont bien placés.

Les résultats de la dernière étude de Markess International relatifs au “Bilan et perspectives des logiciels et services IT dans l’administration française, 2006-2008” confirment l’intérêt de l’administration française pour les TIC. Avec quelques nuances.

Selon les prévisions du cabinet d’études, les logiciels et services IT devraient croître de 9% par an jusqu’en 2008 dans le secteur public. La dynamique serait légèrement plus forte pour les logiciels que pour les services et aussi pour le marché de l’administration locale (9,4%) que pour l’administration locale (8,3%).

Markess International a aussi analysé 200 nouveaux projet IT dans les administrations françaises sur la période 2007-2008. Le bilan démontre que les applications liées à la numérisation des documents, à leur gestion électronique de documents et à la gestion du contenu arrivent en tête des projets prioritaires avec 13% des chantiers IT identifiés par Markess. Suivent ensuite les projets de conservation, d’archivage électronique et de stockage, très dynamique, avec 10% et une augmentation de quatre points par rapport à l’année dernière.

Les projets d’infrastructure en nette baisse

A égalité avec 10 % viennent les projets de téléservices et de téléprocédures qui profitent de la mise en place de téléguichets ou de point d’accès unique aux téléservices. Avec 8% les applications de ressources humaines prennent la quatrième place et se stabilisent par rapport à l’année dernière. Surprise avec le faible pourcentage des projets d’infrastructure (7%), eux qui gravitaient autour de 13% les années précédentes.

L’étude établit aussi un classement des acteurs-clés qui agisssent vraiment sur le marché. Aucun changement à constater dans les cinq première places. Atos Origin et Capgemini arrivent ex-aequo en première position et pèsent chacun 300 millions d’euros sur ce type de marché. Ils sont suivis par IBM Global Services (250 millions d’euros), Thales (190 millions d’euros) et Steria (170 millions) si l’on se concentre sur le haut de tableau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur