Logiciels libres à l’Assemblée nationale : l’appel d’offres est publié

Mobilité

Le prestataire devra assurer l’intégration d’une solution libre complète avec
le système de gestion centralisée des postes informatiques.

L’Assemblée nationale a publié son appel d’offres pour “la mise en oeuvre de l’environnement logiciel libre des postes micro-informatiques des députés lors de la XIIIe législature”. La prochaine législature commencera en juin 2007 pour 5 ans (si aucune dissolution de l’Assemblée n’intervient entre temps). L’annonce (n° 62) a été publiée le 4 janvier 2007 dans le bulletin officiel des annonces des marchés publics (BOAMP).

Dans un communiqué du 22 novembre 2006, la chambre parlementaire s’était fait l’écho de sa volonté d’adopter des solutions informatiques libres. Une décision essentiellement motivée par des raisons économiques. Les solutions Linux pour l’OS, OpenOffice.org comme suite bureautique et le navigateur Firefox avaient été évoquées en sus d’un client de messagerie libre. Des applications confirmées dans l’annexe qui accompagne l’appel d’offre, assure le service de presse de l’Assemblée. Seul le choix de la distribution Linux reste à l’entière initiative de l’entreprise postulante.

Firefox chez les députés

L’appel d’offre concerne 1 154 postes informatiques, soit deux par députés. Actuellement, les 577 parlementaires disposent d’une machine attribuée en 2002 et qui va donc être renouvelée. Ils verront leurs moyens matériels doublés avec l’arrivée d’un deuxième poste. On comprend, dans ces conditions, le souci économique qui accompagne la décision du choix des solutions logicielles. L’économie d’une licence Windows aurait-elle permise l’investissement dans un second PC?

Le prestataire sélectionné devra notamment en assurer la configuration logicielle et “la définition des spécifications techniques nécessaires pour assurer la compatibilité du système de gestion centralisée”. Ainsi qu’une maintenance pendant un an. Les entreprises ont jusqu’au 24 janvier 2007 11 heures pour déposer leurs offres. La mise en chantier démarrera à partir du 1er mars 2007 pour un chantier de 16 mois maximum.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur