Logitech cherche ses repères dans l’ère post-PC

Contrarié par la démocratisation des modes de contrôle tactile et la montée en qualité des webcams intégrées aux terminaux mobiles, Logitech connaît un recul d’activité sur les claviers/souris et les solutions de communications unifiées.

Logitech BCC950 visioconférence

Dure limite pour Logitech, victime collatérale du déclin des PC.

Outre un recul de son activité autour des communications unifiées, le constructeur suisse déplore la décrépitude de ses dispositifs de saisie et de pointage.

Principal facteur explicatif selon le CEO Bracken Darrell, la montée en puissance des smartphones et des tablettes, qui intègrent pour la plupart des webcams et des écrans tactiles avec claviers virtuels.

« Cette contraction subite du marché des PC justifie en grande partie nos résultats décevants« , a reconnu le dirigeant.

A l’issue du 3e trimestre de son exercice fiscal à clore au 31 mars, Logitech rend effectivement une copie sans saveur, avec un chiffre d’affaires en recul annuel de 14%, à 615 millions de dollars (460 millions d’euros).

Chiffrées à 195 millions de dollars (146 millions d’euros) pour 1,24 dollar par action, les pertes nettes contrastent avec le bénéfice de 55 millions de dollars (41 millions d’euros) dégagé un an plus tôt.

Comme le note Reuters, les activités en matière de vidéoconférence connaissent un tel coup d’arrêt qu’elles pèsent pour 211 millions de dollars de charges.

Réalisée en 2009 pour 405 millions de dollars, l’acquisition de la société LifeSize – devenue une filiale à 100% –  n’a pas eu l’effet escompté.

Il y a péril en la demeure, reconnaît à demi-mot Bracken Darrell, fraîchement investi à la tête du groupe.

Contrarié sur ses segments de prédilection, Logitech explore toutes les pistes pour réhabiliter ses solutions en entreprise.

Déjà, l’offensive 2013 se dessine, sous l’égide de la gamme « Business ».

Il est question « d’enfoncer le clou » avec des solutions de communications unifiées qui prendront la suite de la webcam BCC950, nouveauté de l’année 2012, destinée aux petits groupes de travail.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les entreprises high-tech cotées en Bourse ?

Crédit photo : ITespresso.fr

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



One reply to Logitech cherche ses repères dans l’ère post-PC
  • Le 25 janvier 2013 à 10:30 par AtomibBoy44

    Logitech devrait se concentrer sur les claviers tactile. A l’apparence d’un clavier et ne prend pas une partie de l’écran réduisant d’autant la visibilité de l’application qui est derrière.

    Pour les solutions de communication unifiées, ils devraient travailler avec Dragon(dragon naturally speaking ou un autre) pour faire de la commande vocale de machine un bijoux et ainsi reprendre la main sur les périphériques de saisie/contrôle de machine et leurs suites logicielles.
    Dans le même genre ils pourraient se débrouiller pour acquérir un logiciel d’IA et en faire une assistant électronique efficace et performant. Les puces sont partout et en grand nombre aujourd’hui, pour quoi pas dans les périphériques Logitech ???

    Quand aux webcams, ils vont devoir se préparer a la raréfaction massive des produits bas de gamme, c’est inévitable !

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

12:13:18