LogMeIn : la transition vers le cloud qui rapporte

CloudEntreprise
logica-attaque-reseau-malware-cyber-anonymous

L’éditeur LogMeIn, qui propose des outils de VPN et de partage de bureau à distance destinés aux PME et au grand public, est en transition rapide vers le cloud.

L’éditeur américain LogMeIn, dont les outils de VPN et de partage de bureau sont utilisés par 11,8 millions de personnes dans le monde (pour 95 000 connections quotidiennes), tourne ses solutions vers le cloud et le SaaS.

En moins de trois mois, tous ses produits phares se sont dotés d’une interface de gestion Web.

Le produit LogMeIn Central, qui permet de gérer les réseaux privés virtuels (VPN) depuis une interface unique, possède désormais son interface Web dédiée.

Comme sa version logicielle, elle permet d’accéder aux ordinateurs des réseaux virtuels, de gérer les autorisations de prise de contrôle (qui a le droit de se connecter à distance à quel ordinateur), d’installer logiciels et mises à jour sur un ordinateur ou groupe d’ordinateurs distants, etc.

Le site Join.me, qui permet via le Web de partager la vision de son bureau avec 250 personnes, s’est récemment doté d’une version pro.

Pour 210 euros par an, les utilisateurs “pro” peuvent bénéficier d’outils de gestion des conférences.

Même le très classique LogMeIn Hamachi, logiciel de création de VPN bien connu des joueurs et administrateurs réseaux pour sa simplicité, évolue.

Il permet maintenant de connecter des appareils mobiles, supporte l’IPv6 et entre un peu plus dans le nuage avec l’ajout le 3 octobre d’une interface de création de réseaux virtuels sur le Web.

Pour ajouter des ordinateurs au LAN virtuel, il suffit de diriger les personnes à assembler vers VPN.net en leur fournissant le nom du réseau et son mot de passe.

De plus, les réseaux Hamachi peuvent maintenant être gérés depuis LogMeIn.com.

Autre nouveauté, une application mobile pour iOS et Android nommée Ignition permet de prendre le contrôle d’ordinateurs distants (où LogMeIn est installé) depuis un appareil mobile (smartphone et tablette).

Elle coûte 27,99 euros sur les différents stores.

Cette évolution rapide est possible grâce à la forte orientation de l’entreprise vers le développement.

“Sur 400 employés, 40% se consacrent à la R&D “, explique Guillaume Adjassin, Directeur des comptes entreprises de LogMeIn.

Le modèle reste et restera basé sur le freemium. Tous les services ont une version gratuite, et les utilisations professionnelles requièrent en général une licence.

Ces versions pro bénéficient du coup de caractéristiques additionnelles.

Une approche qui paye. Le nombre d’abonnés premium a augmenté de 42% en un an pour atteindre 685 000 en octobre 2011.

De son côté, le chiffre d’affaires de LogMeIn (coté au Nasdaq) devrait progresser de 36% pour s’établir à 101 millions de dollars pour l’exercice 2011.

Au premier semestre 2011, l’éditeur affiche un CA de 56 millions de dollars et un bénéfice net de 2,6 millions de dollars.

Logo : © Cybrain – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur