Loi travail : un hackathon spécial compte personnel d’activité

ManagementRessources humaines
hackathon-cpa
3 11

Le compte personnel d’activité comme outil numérique : c’est le thème du hackathon que l’école 42 accueille ces 8 et 9 avril.

« Le numérique est […] associé à une perspective de renouvellement des méthodes de conception et de développement des dispositifs de services publics ».

Ce constat, la commission Compte personnel d’activité – rattachée au Premier ministre par le biais de France Stratégie – l’avait établi en septembre dernier, dans le cadre d’une séance sur le thème « Le CPA comme outil numérique ».

Elle avait, à cette occasion, évoqué l’organisation d’un hackathon mobilisant différents profils (codeurs, utilisateurs, designers) pour alimenter une approche « start-up d’État »*.

Une vision qui se concrétise ces 8 et 9 avril 2016, avec une session organisée à l’école 42 de Xavier Niel.

Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a donné le coup d’envoi en compagnie d’Axelle Lemaire, secrétaire d’État au Numérique.

Une centaine de participants vont plancher sur le développement d’outils numériques associés aux usages du compte personnel d’activité, de la construction d’un projet personnel aux « formes atypiques de travail » que sont les contrats courts et le freelance.

L’événement réunit des étudiants issus de l’ENA, de l’ESSEC, de Cesacom ou encore de l’université Paris-Marne-la-Vallée. Des agents publics et opérateurs (DGEFP, DGT, DARES, Pôle emploi, Caisse des dépôts et consignations) sont également présents, ainsi que des acteurs du monde RH et du numérique (LabRH, Ars Industrialis, Cap Digital…).

Les meilleurs projets seront mis en production pour enrichir la plate-forme CPA, dont la mise en ligne est prévue pour le 1er janvier 2017.

À cette date, tout Français actif devra pouvoir consulter et faire usage des droits acquis tout au long de sa carrière (formation, pénibilité…).

France Stratégie a défini plusieurs priorités : convivialité de l’interface, clarté de l’information disponible, facilité de navigation et, idéalement, personnalisation de celle-ci avec des entrées possibles par profil ou statut. Se pose aussi la question de s’appuyer sur France Connect, ce « guichet unique » voué à permettre l’identification sur tous les services publics numériques.

C’est le deuxième hackathon en une semaine pour le gouvernement, qui avait organisé, les 1er et 2 avril dans les locaux parisiens de Mozilla, une session autour du code source du calculateur d’impôt, tout juste publié par la Direction générale des finances publiques (DGFiP) avec la mission Etalab.

* Les « start-up d’État » développent, souvent au sein du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), des prototypes fonctionnels répondant à des problèmes identifiés. Un « intrapreneur » interne à l’administration les pilote. Il est détaché de son administration pour 6 mois à temps plein ou partiel. L’équipe projet est constituée en intégrant les prestataires externes. C’est là qu’il peut être utile d’organiser un hackathon.

Crédit photo : janews – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur