Loic Le Meur (LeWeb 11): “L’enjeu IT entre Paris, Londres et Berlin, c’est leur capacité à travailler ensemble”

Entreprise

Dans une tribune presse, l’organisateur du grand rendez-vous des start-up de Paris revient sur la nécessaire mobilisations des ressources IT en Europe pour s’imposer sur le Web.

Loic Le Meur a signé une tribune dans Le Journal du Dimanche sur le thème de l’Europe et les nouvelles technologies.

Cette intervention s’inscrit au préalable de la session LeWeb 2011 (Paris, du 7 au 9 décembre) qui réunira 3500 professionnels de l’IT du monde entier avec un plateau alléchant d’une centaine de personnalités du Net alléchant comme Eric Schmidt (Google), Daniel Ek (Spotify) ou Ryan Sarver (Twitter).

Un rendez-vous désormais rodé du networking (la première édition remonte à 2004) si vous avez la chance et/ou  les moyens d’y accéder.

Dans sa tribune, l’organisateur du forum “LeWeb 2011” et créateur de Seesmic (applications professionnelle pour le social networking) considère que les nouvelles technologies sont “le seul vecteur de relance de la croissance économique française”.

Il cite le cas américain de Facebook (“4000 emplois créés en trois ans”).

Loïc Le Meur prône-t-il le libéralisme à tous crins ? “Il ne faut pas s’évertuer à réguler ce secteur. Aux Etats-Unis, tous les succès se sont faits sans l’intervention des pouvoirs publics.”

Bon, il vaut tout de même mieux que la Federal Trade Commission garde un oeil sur Facebook sinon les dérives persistent.

On se pose souvent la question de savoir comment créer des Google européens…

“L’enjeu actuel est moins la concurrence que se livrent Paris, Londres et Berlin pour le titre de capitale du Net que leur capacités à travailler ensemble”, considère Loïc Le Meur. ”

“A San Francisco [où LLM vit, ndlr], les acteurs des nouvelles technologies sont concentrés sur une bande de 20 km.”

En Europe, le monde des start-up est également en pleine effervescence mais le marché global n’est pas suffisamment unifié et les différences culturelles et linguistiques sont à prendre en considération.

Néanmoins, cette question de la mobilisation des ressources IT devrait interpeller la commissaire européenne Neelie Kroes en charge de “l’agenda numérique”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur