Loïc Le Meur veut bloguer façon Boing Boing

Mobilité

Le vice-président de Six Apart a quitté ses fonctions pour monter un projet
start up orienté blogs, vidéos et conférences. Nom de code: The Moving Circus.

C’est un sacré dépaysement : Loïc Le Meur a décidé de se consacrer… au blogging. Sérieux. La semaine dernière, le vice-président de Six Apart en charge du développement européen, a quitté ses fonctions au sein de la société d’édition de solutions d’édition de blogs (dont la plate-forme Typepad). Il reprend son indépendance pour démarrer un nouveau projet de type start-up.

“Je vis par cycle de 3-4 ans par projet. C’est le temps que j’ai passé chez Six Apart. J’ai envie de passer à autre chose”, commente Loïc Le Meur. Son directeur commercial Olivier Crèche va reprendre les fonctions opérationnelles qu’il occupait jusqu’ici. “Mais je reste chairman et actionnaire de Six Apart”, précise l’intéressé. Celui-ci assure que sa décision de partir “n’a rien à voir” avec le soutien politique (voire le militantisme) clairement assumé et affiché à Nicolas Sarkozy, candidat UMP à l’élection présidentielle.

Quelques signaux éparses* diffusés dans la blogosphère semblaient indiquer que Loïc Le Meur avait trouvé un nouveau dada. Nom de code : The Moving Circus en référence à une expression de son ami Yossi Vardi, co-fondateur du logiciel de messagerie instantané ICQ, lors de son passage au Web 3.

Le concept reste encore à affiner mais déjà les idées fusent : “Je veux retrouver l’esprit Web 3 en un seul et unique projet sur un mode de blog collaboratif façon Boing Boing avec la participation de plusieurs auteurs réguliers version Huffington Post aux Etats-Unis”. Les trois activités piliers sont trouvées : blogs à gogo, web TV/podcasts vidéos et conférences sur les nouvelles tendances IT.

Reste quelques questions existentielles pour une Net-entreprise, comme le choix de la marque commerciale et la constitution d’une société. Sur le deuxième point, Loïc Le Meur se charge d’adapter une structure qu’il détient déjà. Se pose également la question du financement. A ce stade, c’est la seule personne impliquée dans le projet mais il assure disposer que “deux ou trois” investi sseurs sont prêts à le soutenir?à moins qu’il ne choisisse une option auto-financement pour démarrer.

*Merci aux contributions sur les blogs de Rodrigo A. Sepulveda Schulz (Vpod.tv) et de Michel Leblanc (consultant et conférencier, commerce électronique et marketing Internet) qui ont attiré notre attention sur le sujet.

Web 3 version 2007, la chasse aux sponsors commence
Fort du succès de son sémimaire Web 3 organisé fin décembre à Paris, Loïc Le Meur a l’intention de poursuivre son élan. Une deuxième édition est d’ores et déjà prévue pour décembre 2007. La question d’une salle de conférence pouvant accueillir plusieurs centaines de bloggeurs venus du monde entier reprend le dessus. Mais pas seulement. Contacté par Vnunet mercredi après-midi, Loïc Le Meur se trouvait à Londres, notamment pour rencontrer la direction de Google Europe. “Google devrait être l’un des sponsors du prochain Web 3. Dumoins, j’ai leur accord de principe”, glisse Loïc Le Meur. Celui-ci espère également convaincre Orange de réitérer son engagement. Un partenaire précieux dès qu’il s’agit de déployer un accès Wi-Fi mis gratuitement à la disposition de l’assistance du séminaire?

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur