Loïc Le Meur, LeWeb “Il faut apprendre à se déconnecter”

Régulations
Loic Le Meur

Co-fondateur de LeWeb, Loïc Le Meur était de passage à Paris pour présenter la future conférence LeWeb’14. Il revient en exclusivité pour ITespresso.fr sur l’un de ses thèmes centraux : la santé connectée et la compréhension du cerveau.

Les Neurosciences seront en vedette à LeWeb. C’est la future nouvelle frontière pour les start-up ?

 

Loïc Le Meur – Oui ! J’observe une véritable effervescence autour de ce thème dans la Silicon Valley et l’invetisseur Jeff Clavier vient par exemple d’ouvrir un fonds d’investissement de 80 millions de dollars qui investira dans les start-up spécialisées dans la e-santé.

 

Ce thème sera effectivement en vedette sur LeWeb’14 avec la présence de Daniel Kraft (Exponential Medicine), Sean Duffy (Omada Health), Jessica Richman (uBiome), Dr Judson Brewer (Center for Mindfulness), Christopher deCharms (Omneuron),Dr  Adam Gazzaley (UCSF), Tania Singer (Max Plack Institute), Grégory Renard (xBrain) ou encore Remo Uherek (Zen Friend).

 

 

Est-ce que ces chercheurs et ces start-up s’inscrivent dans le mouvement transhumaniste, qui cherchent à “améliorer l’être humain” ?

 

Loïc Le Meur – Je ne pense pas que cela s’inscrive dans le transhumanisme. Cela repose sur le constat que nous connaissons finalement assez mal les données de notre corps et le fonctionnement de notre propre cerveau. Une nouvelle génération d’objets ou d’applications vont nous aider à être en meilleur santé, à éviter les maladies et peut être à vivre plus longtemps.

 

Vous savez sans doute que Sergei Brin, le co-fondateur de Google, a fait décrypter son ADN et qu’il a un risque très élevé de développer la maladie de Parkinson. Les recherches de Google, mais également d’autres géants de la Silicon Valley, cherchent simplement à réduire ce risque afin que Sergei Brin, ou des milliards d’être humaines, puissent vvire en pleine santé le plus lontemps possible.

 

L’une des sessions compare la connexion permanente à une “addiction” et vous pratiquez désormais la méditation. Votre position vis à vis des technologies peut sembler paradoxale…

 

Loïc Le Meur – J’ai effectivement réalisé une retraite d’une dizaine de jours, dans un centre de méditation, en m’interdisant de me connecter au Net mais également en ne parlant pas, en ni lisant pas et en m’astreignant à 10 heures de méditation quotidienne. Depuis, je pratique la méditation une heure par jour et j’essaye de ne plus me disperser en restant focalisé sur un seul objectif à la fois.

 

L’idée n’est pas de rompre avec la technologie mais simplement de reprendre le contrôle en canalisant les informations que l’on reçoit, en éteignant par exemple les systèmes de notification de son smartphone voire en l’éteignant le week-end.

 

La technologie est capable du meilleur comme du pire et il faut apprendre déconnecter et à trouver le bon équilibre pour être plus productif et sans doute plsu heureux.

 

ITespresso.fr est partenaire de l’événement et vous invite à vous inscrire dès maintenant pour LeWeb’14

http://leweb.co/#tile_registration


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur