L’ordinateur de plus en plus utilisé au travail

Régulations

Selon une étude de l’Insee, la moitié des personnes qui travaillent utilisent au moins ponctuellement un ordinateur. Cependant, son usage reste souvent réservé aux responsables d’encadrement, surtout parmi les professions les moins qualifiées.

Alors qu’en 1991 seulement un travailleur sur trois se servait d’un micro, la récente étude de l’Insee indique qu’aujourd’hui un travailleur sur deux utilise au moins occasionnellement un ordinateur. Cela dit, l’institut souligne que l’accès à l’ordinateur reste lié à des activités professionnelles favorisées. Devenu “incontournable” sur de nombreux postes qualifiés, il touche fortement les ingénieurs, les cadres techniques et les techniciens : la moitié d’entre eux utilisent l’ordinateur tous les jours et de manière intensive, c’est-à-dire plus de 20 heures par semaine. Toutes catégories professionnelles confondues, les forcenés du clavier représentent 15% de la population en activité en France. Tout en rangeant les fonctions administratives et commerciales parmi celles qui ont un rapport privilégié avec l’ordinateur, l’étude de l’Insee souligne la faiblesse de la micro-informatique dans l’enseignement et la santé : “un quart des professeurs, un tiers des instituteurs et la moitié des professionnels de santé et du travail social ne l’utilisent jamais dans un cadre professionnel”. Surtout, quatre ouvriers sur cinq déclarent ne pas utiliser d’ordinateur. La proportion remonte chez les agriculteurs et les travailleurs indépendants (seulement personne sur deux est concernée par l’écran).

L’Insee indique que “l’ordinateur est encore l’attribut du chef”, étant très souvent lié à des fonctions d’encadrement au sein d’équipes de qualification modeste. Ce qui fait dire à son auteur que “l’usage de l’ordinateur n’est pas encore banal”. La différence disparaît évidemment chez les cadres puisque parmi eux, seulement un sur dix ne pianote pas régulièrement.

Alors que l’Insee rappelle que l’ordinateur est apparu pour rendre moins pénibles certaines tâches, il rapporte que presque la moitié des personnes travaillant sur un écran plus de 20 heures par semaine n’ont pas la possibilité de quitter leur travail des yeux. Un tiers des employés racontent que leur activité “consiste à répéter une même série de gestes ou d’opérations”. Enfin, le télétravail reste peu développé : les utilisateurs intensifs de l’ordinateur sont les plus sédentaires sachant que plus de 80 % d’entre eux travaillent toujours ou presque sur le même lieu.

Les personnes intéressées par la synthèse de quatre pages de cette étude pourront se la procurer auprès de l’Insee au prix de 15 francs.

Pour en savoir plus : http://www.insee.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur