Lotus se lance dans la location d’applications

Cloud

D’ici quelques mois, la filiale d’IBM compte proposer dans plusieurs pays d’Europe des services de location d’applications accessibles via Internet. Bâties sur le serveur Domino, ces applications distantes pourront aider les entreprises à partager leurs outils et leurs informations avec leurs clients et leurs fournisseurs réguliers.

Lotus prépare sa percée dans le secteur de la location d’applications en Europe et notamment en France. L’éditeur prévoit de s’associer avec plusieurs fournisseurs de services Internet afin qu’ils hébergent des services adaptés au serveur Domino utilisé par les grandes entreprises. Dénommé Intercommunity, ce service sera proposé dans plusieurs pays par British Telecom, France Telecom, Interliant et IBM Global Services. L’annonce de nouveaux partenariats devrait avoir lieu en septembre.

La location d’applications permet aux entreprises de faire appel à des logiciels utilisés via Internet, par exemple dans le domaine de l’ERP ou du commerce électronique. Payé à la location (au temps de connexion ou au nombre d’utilisateurs connectés), ce type de service devrait selon Lotus encourager les organisations à faire davantage appel aux outils électroniques pour faire communiquer salariés, clients et fournisseurs.

Selon un porte-parole de Lotus, les partenariats avec les différents fournisseurs de services n’ont pas encore été officialisés. Ils seront propriétaires des applications et des équipements d’hébergement. La tarification sera établie “par utilisateur”. Les modalités précises seront connues ultérieurement.

Pour Paul Taylor, directeur des relations ISP chez Lotus Emea, de nombreuses sociétés souhaitent partager des applications avec leurs clients et fournisseurs, mais elles rechignent à les faire pénétrer à travers leurs firewalls, pour des raisons de sécurité. “Les retours d’expérience que nous avons reçus indiquent que le modèle du portail gratuit ne marche pas pour les affaires entre entreprises. La tendance s’oriente vers des environnements sécurisés qui deviennent le point d’entrée du véritable commerce en ligne”, assure le responsable. Et de résumer : “Avec ce modèle, les applications sont gardées à l’abri chez le fournisseur de services et restent accessibles via le logiciel de navigation”. Des expérimentations pilotes ont déjà lieu auprès de quelques entreprises, avec une tarification dépendante des applications utilisées. En France, une initiative comparable va être lancée par l’éditeur Prologue Software en partenariat avec le Centre d’économie rurale (CER) de l’Oise. Dans le cadre d’une phase pilote comprise entre juillet et décembre, ils proposeront des applications louées destinées aux petites entreprises, aux artisans et aux commerçants (voir édition du 22 juin 1999).

Pour en savoir plus : http://www.lotus.com (US)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur