Loudcloud se détache de son pôle hébergement

Mobilité

La dernière société de Marc Andreessen, Loudcloud, recentre ses activités. Toute la partie de l’hébergement a été en effet revendue à la société de services informatiques EDS. Loudcloud souhaite désormais se recentrer sur son logiciel phare, Opsware.

Créée en fanfare par Marc Andreessen, figure éminente de l’univers des nouvelles technologies, Loudcloud revoit quelque peu ses ambitions et recentre ainsi ses activités. La société – qui était spécialisée dans les services d’hébergement à valeur ajoutée et qui avait par ailleurs développé Opsware, un logiciel capable d’automatiser la mise en place et la maintenance d’une infrastructure informatique – vient de vendre toutes ses activités d’hébergement à EDS pour 63,5 millions de dollars. Par ailleurs, EDS acquiert dans le même temps une licence d’Opsware.

Spécialisée dans les services informatiques, EDS apporte à ses clients des conseils stratégiques de mise en oeuvre de solutions et d’hébergement. Le rachat de l’activité de Loudcloud devrait lui permettre de développer ce dernier pôle.

Opsware, fer de lance de la stratégie de Loudcloud

Loudcloud, de son côté, se recentre uniquement sur son produit phare Opsware. Le logiciel permet de reconfigurer l’architecture du site d’une société en prévision d’un pic important de pages vues. De manière automatique, il va être capable de calculer le nombre de firewalls, de processeurs, de routeurs, de switchs à installer en fonction, par exemple, d’un certain nombre de pages vues. Une opération qui, selon Loudcloud, prend en temps normal deux à trois semaines contre 15 minutes pour Opsware. Loudcloud devrait par ailleurs changer de nom pour adopter définitivement celui de son logiciel.

La nouvelle orientation de la société de Marc Andreessen semble être un choix dicté par des raisons économiques. Après avoir levé 200 millions de dollars lors de sa création et 150 millions au moment de son introduction en Bourse en mars 2001, la société accusait tout de même 112 millions de dollars de pertes pour l’année 2001. Par ailleurs, Loudcloud, qui était présente en France depuis octobre 2000, n’est aujourd’hui plus représentée dans l’Hexagone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur