LSI s’empare de SandForce, spécialiste des contrôleurs SSD

Data-stockageMobilitéStockage

SandForce, spécialisé dans le domaine des contrôleurs pour SSD, est l’objet d’un accord en vue d’une acquisition par le constructeur californien LSI. Elle permettra à LSI de mettre la main sur la technologie avancée de SandForce.

Un accord a été signé par LSI portant sur l’acquisition de SandForce pour un montant total de 322 millions de dollars en cash et 48 millions de dollars en actions. Sandforce est réputé pour sa technologie déployée dans ses contrôleurs SSD qui sont des références en la matière.

Si la mémoire Flash est l’objet d’optimisation en termes de conception, le contrôleur joue un rôle majeur dans les spécifications techniques d’un SSD. Et SandForce a mis au point diverses technologies qui visent à améliorer la rapidité, la gestion d’usure et l’endurance des SSD tant professionnels que grand public.

C’est précisément la technologie DuraClass de SandForce qui lui permet de compenser la moindre endurance de la Flash MLC de plus en plus utilisée dans le domaine professionnelle en lieu et place de la flash SLC.

Elle inclut la technologie DuraWrite qui se traduit par une compression des données à la volée.

Cela permet même à Sandforce de se passer de DRAM qui sert habituellement à faire tampon lorsque le contrôleur est surchargé.

Par ailleurs, là où les SSD présentent habituellement une amplification d’écriture de l’ordre de 10 à 20 (un fichier de 1 Mo occupe 10 Mo ou 20Mo), les contrôleurs de Sandforce présentent une amplification d’écriture de l’ordre de 0,5 (le fichier ne fait plus que 0,5 Mo même si l’OS voit un fichier de 1 Mo).

L’endurance moindre de la flash MLC (50k cycles pour les meilleures) par rapport à celle de la flash SLC (100k cycles) est dès lors compensée par cette amplification d’écriture moindre.

Le coût des SSD qui utilisent des contrôleurs SandForce peut ainsi être revue à la baisse (pas de DRAM et utilisation de la flash MLC pour des SSD professionnels).

Néanmoins paradoxalement, jusqu’à présent, l’Américain LSI n’était pas le client privilégié de SandForce, qui fournissait plutôt OCZ, Corsair, Patriot… Mais pour les clients des contrôleurs SandForce, notons qu’au sein de LSI, elle continuera à vendre ses contrôleurs à ces sociétés tiers.

Les concentrations se poursuivent donc dans le domaine des SSD. OCZ avait fait l’acquisition d’Indilinx, également spécialiste des contrôleurs SSD, pour un montant bien moindre (32 millions de dollars).

Dans un premier temps, LSI mettra à profit les compétences de SandForce dans le domaine des adaptateurs PCIe pour Flash pour sa propre gamme de produits WarpDrive à destination des serveurs. Ces derniers utilisent déjà des contrôleurs de SandForce.

L’année 2012 devrait donc se révéler passionnante dans le secteur des SSD et des cartes SSS PCI Express.

 

 

Crédit photo : Copyright Michael Nivelet – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur