Lucent et e.Digital s’attaquent au MP3

Cloud

Les deux sociétés se sont alliées pour proposer vers Noël un nouveau baladeur adapté au format de compression développé par Lucent, qui serait deux fois plus efficace que le MP3.

Deux nouvelles compagnies viennent de se joindre à la foire d’empoigne qui règne autour des formats des téléchargement de musique sur Internet. L’opérateur télécoms américain Lucent vient en effet d’annoncer son partenariat avec la société e.Digital pour que cette dernière fabrique un nouveau baladeur du type Rio de Diamond. La ressemblance est toutefois minime. L’appareil, prévu pour Noël aux Etats-Unis, ne reposera pas sur le MP3 mais sur une technologie concurrente baptisée EPAC (Enhanced Perceptual Audio Coder). Développée par les laboratoires Bells de Lucent, elle apporte des algorithme de compression d’un rapport de 11 pour 1, autrement dit ses fichiers seraient deux fois plus compacts que ceux du MP3. Avec un débit de téléchargement à 128 Kbits/s, l’EPAC offrirait un rendu sonore en stéréo similaire à celui du CD audio, selon Lucent.Les maisons de disques, largement hostiles au standard MP3 à cause de sa facilité de copie, voient d’un oeil plutôt bienveillant l’initiative de l’américain. Celui-ci est l’un des fondateurs du consortium SDMI, qui réunit des industriels de l’édition musicale et a développé un cahier des charges à respecter pour assurer un téléchargement de musique payant empêchant le piratage. Problème, l’arrivée de Lucent complique un paysage déjà embrouillé. Les standards sécurisés alternatifs au MP3 se multiplient, tout comme les alliances entre éditeurs (voir édition du 13 avril 1999). On ignore encore si les utilisateurs s’y retrouveront.Pour en savoir plus : * http://www.lucent.com* http://www.edig.com/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur