Lucent retrouve le chemin des bénéfices

Mobilité
Information - news

L’équipementier américain Lucent sort enfin de treize trimestres consécutifs de pertes. La semaine prochaine, les résultats financiers du français Alcatel devraient de même faire état d’une amélioration de sa situation. Est-ce le bout du tunnel pour les télécoms ?

Le secteur des télécoms serait-il sur le point de sortir de près de trois années de crise ? L’annonce des résultats de l’équipementier télécoms américain Lucent, qui affiche son premier bénéfice après treize trimestres consécutifs de pertes, plaide en ce sens. Au titre de son quatrième trimestre, l’équipementier réalise en effet un bénéfice net de 99 millions de dollars, contre une perte de 2,81 milliards de dollars un an plus tôt. Cela dit, sur l’ensemble de l’exercice, le groupe reste largement dans le rouge, subissant une perte nette de 770 millions de dollars, contre 12 milliards un an plus tôt. De même, le chiffre d’affaires a encore baissé au quatrième trimestre de presque 11 % sur un an à 2,03 milliards de dollars, mais il remonte de 3 % par rapport au trimestre précédent. Cela reste tout de même inférieur aux anticipations des analystes, établies à 2,15 milliards de dollars. Sur l’exercice en cours, Lucent ne fait pas de prévisions de résultats, se contentant d’espérer un chiffre d’affaires stable ou en légère hausse.

Alcatel améliore sa situation

Comme tous les équipementiers télécoms, Lucent a souffert de l’éclatement de la bulle Internet. Anticipant une explosion de la demande pour des services Internet, les opérateurs ont en effet beaucoup investi dans leurs réseaux, aboutissant à une capacité qui est restée partiellement inemployée, Internet n’ayant pas tenu ses promesses. Très endettés, les opérateurs ont alors cessé d’investir ces trois dernières années, mettant à terre la plupart des équipementiers, comme Lucent ou encore Alcatel qui publiera jeudi prochain ses résultats trimestriels. Ils devraient être en nette amélioration. Les analystes financiers, interrogés par Reuters, tablent en moyenne sur un résultat d’exploitation de 72 millions d’euros contre une perte de 227 millions un an plus tôt, sur un chiffre d’affaires de 3,168 milliards d’euros contre 3,149 milliards au trimestre précédent et 3,508 milliards pour le même trimestre de l’an dernier. Le groupe avait déjà surpris agréablement le marché au deuxième trimestre avec un résultat d’exploitation redevenu positif à 21 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur