L’UMP propage par mégarde plusieurs milliers de noms d’adhérents en ligne

Mobilité

Par inadvertance, le parti politique a envoyé une newsletter avec des fichiers nominatifs d’une partie de ses militants en pièces jointes.

L’activisme politique de l’UMP sur Internet s’emballe. Zataz.com, site d’informations sur le piratage high-tech et la cybercriminalité, a révélé que le parti politique de la majorité a envoyé par mégarde une newsletter destinée à une partie de ses militants comprenant en pièces jointes des fichiers Excel abritant des données personnelles de plusieurs milliers d’adhérents. Très exactement, 3594 noms de personnes auraient été disséminés sur Internet avec leurs mails, adresses physiques et numéros de téléphone.

Contacté mardi après-midi par Vnunet.fr, le service communication de l’UMP confirme la bévue. L’incident remonte au 4 avril dernier. La section des Jeunes Populaires du parti politique envoit une newsletter pour dénoncer le blocage des facultés lié à la crise du CPE. Selon l’UMP, un informaticien aurait programmé par inadvertance l’envoi de la mailing-list avec, en pièces jointes, les fichiers Excell sur lesquels sont inscrits les données nominatives d’une partie des adhérents. “C’est une erreur d’inattention, regrette Fabien de Sans Nicolas, Président des Jeunes Populaires, à l’avenir, nous devons nous montrer plus vigilant”.”Nous avons réagi très vite. Nous avons aussitôt saisi la Cnil et envoyé dès le lendemain un mail d’explication aux abonnés de la mailing list”, précise le représentant de la section des jeunes militants de l’UMP.

Dans ce mail, le service communication de l’UMP évoque en substance la situation aux destinataires de la newsletter avec les pièces jointes gênantes. “Nous avions annexé en pièce jointe à cet e-mail, par erreur, un fichier informatique comportant les coordonnées de certains d’entre vous. Nous vous invitons après lecture, à supprimer cet e-mail et la pièce jointe et surtout de n’en faire aucune exploitation.”, est-il indiqué si l’on en croit les extraits repris par Zataz.com.

Internet et politique : la Cnil veille

Malgré ce fâcheux incident, l’UMP n’a pas encore jugé opportun d’apporter sur son site Internet des précisions officielles sur la manière dont les données personnelles de ses adhérents sont protégées.

Cet incident intervient alors que la Commission Nationale Informatique et Libertés (Cnil) a rappelé les règles à respecter en matière de prospection politique par Internet.

En fin de semaine dernière, l’organisme administratif en charge de veiller sur la protection des données nominatives avait fait un focus sur ce sujet brûlant en cette période de préparation à la course à l’Elysée (voir édition du 7 avril 2006).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur