L’Union européenne plaide pour la réduction des tarifs de roaming

Mobilité

Viviane Reding invite les opérateurs européens à baisser les prix avant le 1er juillet, après quoi l’Union européenne imposera des réglementations.

La Commissaire européenne à la Société de l’Information et aux Médias a exprimé ses inquiétudes concernant les tarifs de roaming pratiqués en Europe et réclame une baisse significative des prix.

Viviane Reding a déjà réussi à faire baisser les prix des communications voix et plaide aujourd’hui pour une réduction des prix des données avant le 1er juillet. Elle a menacé de faire appliquer des contraintes réglementaires si son appel n’était pas entendu.

Vodafone a déjà baissé de lui-même ses prix à hauteur de 45 % dans l’espoir de tenir le législateur à distance. “Des tarifs de roaming plus élevés à l’étranger doivent se justifier par des coûts supplémentaires pour les opérateurs. Dans le cas contraire, ils doivent être supprimés”, a déclaré la commissaire européenne à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone.

Viviane Reding a ajouté que la politique de prix actuelle allait à l’encontre de l’esprit de marché ouvert de l’Union Européenne. Elle a évoqué des différences entre les marchés de données relativement matures, tels que le SMS, et les services plus récents comme la messagerie mobile. Mais dans certains cas, les clients sont facturés 7 euros par mégaoctet de données qui ne coûte en réalité que 25 centimes à l’opérateur.

Les clients de téléphonie mobile devraient également être mieux informés sur les coûts des communications voix et données. Viviane Reding a rappelé quelques cas d’utilisateurs qui se retrouvent, par inadvertance, à accumuler des milliers d’euros de frais de communication.

Traduction de l’article EU takes aim at data roaming charges de Vnunet.com en date du 11 février 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur