L’Université de Cambridge dévoile ses ordinateurs portables flexibles

Mobilité
Information - news

Les matériaux se prêtent à de multiples configurations : ils peuvent changer
de forme tout en préservant leur intégrité structurelle.

Les scientifiques de l’Université de Cambridge ont mis au point une série de structures de ?morphing? qui pourront être utilisées pour créer des écrans de télévisions et d’ordinateurs portables flexibles.

Les matériaux se prêtent à de multiples configurations et ne nécessitent aucune pièce ni procédé de fabrication complexes, indique le Dr Keith Seffen du département Ingénierie de l’université. “Ils peuvent changer de forme tout en préservant leur intégrité structurelle“, explique-t-il.

Ils sont fabriqués comme n’importe quel matériau ; leur fonctionnement ne repose pas sur des produits avancés. Ils offrent des solutions compactes et peu coûteuses pour les appareils multifonctions qui doivent être légers et rigides tout en pouvant être pliés lorsque l’on en a besoin.

En utilisant une feuille de métal ordinaire, Seffen et ses collaborateurs le Dr Simon Guest et l’étudiant en doctorat Alex Norman sont parvenus à produire des structures sans pièce mobile qui peuvent être configurées en au moins deux formes distinctes, stables et auto-freinantes. Par exemple, un écran plat de dimension A5 peut être enroulé sous forme de tube afin d’en faciliter le transport dans une mallette ou dans une poche.

Les appareils utilisant un tel matériau ne nécessitent aucun système d’articulation, d’attache ou de verrouillage. En l’absence de ces pièces, il est possible de réduire les temps et les coûts de production par rapport aux structures flexibles traditionnelles.

En plus d’une application possible sur les ordinateurs portables, Seffen pense que ces matériaux pourraient être incorporés dans les emballages réutilisables, dans les claviers flexibles et même dans les tentes auto-dépliables.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur