L’Université de Princeton met au point un nouveau procédé de modélisation des processeurs

Mobilité

Le procédé de modélisation de veut plus simple, plus rapide et meilleur
marché que les technologies traditionnelles.

Un équipe Des chercheurs américains viennent de revendiquer une technologie de modélisation des puces électroniques à bas coûts de production. Les chercheurs de l’Université de Princeton déclarent que le nouveau procédé de fabrication leur permet de créer des rainures ultra fines sur des puces aussi facilement que “de préparer un sandwich“.

La technique “bon marché” s’obtient à travers l’auto-formation de lignes parallèles séparées de 60 nanomètres (nm), soit moins de dix millièmes de millimètres. Les dispositifs de cette taille trouvent de nombreuses applications dans les domaines de l’optique, de la biologie et des composants électroniques, y compris pour l’alignement des cristaux liquides des écrans plats LCD.

Le nouveau procédé s’obtient à partir d’un film fin de polymères recouvre une plaque rigide comme une galette de silicium. Une seconde plaque est alors placée au dessus, créant un “sandwich” de polymères chauffé pour adhérer à la partie inférieure. Au fur et à mesure que le film se fissure, cela génère deux ensembles de grilles de taille nanoscopique sur chaque surface. La distance entre les lignes de la grille, appelée “période”, atteint quatre fois l’épaisseur du film de polymère.

C’est magique“, déclare l’ingénieur Stephen Chou également professeur à Princeton. “C’est une façon fondamentalement différente de créer un nano-modèle.” La facilité avec laquelle sont créées les lignes marque un contraste avec les méthodes traditionnelles de fabrication, qui utilise habituellement un rayon d’électrons, de ions ou une pointe mécanique pour dessiner les lignes sur de grandes surfaces. La nouvelle technique de fabrication n’est pas seulement simple et rapide, mais permet une modélisation sur une plus grande surface.

Les chercheurs ont déjà créé des grilles de modélisation sur des surfaces de plusieurs centimètres carrés et la modélisation sur des superficies plus larges devrait être possible à travers l’optimisation de la technique. Un brevet sur le procédé de fabrication a été déposé. Selon les chercheurs, le procédé est réalisable à l’échelle industrielle. Les scientifiques publieront leur travaux sur la version en ligne de Nature Nanotechnology

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 3 septembre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur