L’utilisation prolongée de tablette peut nuire à la qualité du sommeil

MobilitéRégulationsTablettes

Une étude américaine affirme que la lumière bleue émanant des LED d’une tablette peut perturber la production de mélatonine, une hormone sécrétée pendant le sommeil.

L’abus de tablette peut être dangereux pour la santé. Une récente étude américaine, publiée dans la revue Applied Ergonomics, met en exergue le fait que la luminosité d’un écran rétro-éclairé d’une tablette pourrait perturber l’endormissement d’une personne.

En effet, la lumière bleue émise les LED intégrées à l’écran de certaines tablettes provoquerait le dysfontionnement de la mélatonine, une hormone produite par la glande endocrine pinéale qui joue un rôle essentiel dans la régulation des rythmes biologiques.

En effet, la mélatonine est essentiellement sécrétée lorsque le corps se retrouve dans l’obscurité.

Des chercheurs du Lighting Research Center au Rensselaer Polytechnic Institute, situé dans l’Etat de New York, ont ainsi mené des expériences où notamment ont été mesurés les taux d’hormones de participants, essentiellement des adolescents, après qu’ils ont utilisé une tablette à écran rétro-éclairé dans le noir.

Ces chercheurs ont ainsi pu constater, qu’au bout de deux heures d’utilisation, le taux de mélatonine produit par les « cobayes » avait chuté de 22% en moyenne.

La modification de la production de cette hormone dépend aussi du type d’activité exercé avec la tablette.

Le Figaro.fr souligne de son côté que les télévisions à LED (les yeux, plus éloignés de l’écran, reçoivent moins de lumière) ni terminaux avec un rétro-éclairage sans LED ne sont concernés.

 

 

Crédit image : Copyright Fer Gregory-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur