Lutte anti-piratage 2007 : brèche colmatée ?

Cloud

La France est en train de se doter d’un dispositif original pour lutter contre le piratage numérique et développer les offres légales.

C’est une étude qui tombait bien : en octobre, le Centre national de la cinématographie (CNC) et l’Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA) ont renouvelé leur étude sur le suivi du développement des phénomènes de téléchargement illégal de films sur Internet.

En 2006, près de 94 % des films piratés et déjà sortis en salles sont disponibles sur le Net avant leur sortie en DVD en France (contre 91% environ en 2004 et 2005). 40,5 % des films en salles en 2006 sont piratés sur Internet l’année de leur sortie. C’est le cas pour 7 films américains sur 10 environ, et 4 sur 10 pour les films français.

Voilà des données qui n’ont pas manqué d’attirer l’attention de la mission gouvernementale sur la lutte anti-piratage des oeuvres numériques (musique, cinéma et télévision) et les solutions pour promouvoir l’offre légale. Denis Olivennes, président de cette commission et patron de la Fnac, vient de remettre ses conclusions au Président de la République.

Simultanément, un accord tri-partite réunissant l’Etat, les fournisseurs d’accès Internet (FAI) et les ayants droit est signé. Avec à la clé des concessions majeures de part et d’autre : les FAI se déclarent prêts à initier un dispositif de filtrage visant leurs clients tandis que les ayants-droit s’engagent à favoriser l’interopérabilité des fichiers… Des propositions “osées” qui restent à concrétiser.

Vnunet.fr a compilé les derniers articles sur ce sujet qui ne cesse de prêter à polémique (plus récent en haut).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur