Lutte antispam à tous les étages

Cloud

A l’occasion de la sortie de MSN 8, Microsoft met en avant une nouvelle technologie de filtrage. Si le spam est un fléau pour beaucoup, il représente aussi une opportunité commerciale pour les éditeurs et fournisseurs d’accès.

Après AOL et Tiscali (voir édition du 26 novembre 2003), notamment, c’est au tour de MSN de renforcer sa lutte contre les courriels non sollicités (ou pourriels). La filiale de Microsoft a livré, le 3 décembre 2003, une nouvelle version française de MSN Hotmail offrant “plus de sécurité et de simplicité”, selon le communiqué. Le service de messagerie de Microsoft se présente comme un “bouclier antispam”. Comme chez ses concurrents, la lutte contre les courriers indésirables à caractère publicitaire passe par deux approches, l’une technique et l’autre pédagogique.

Le premier bénéficie d’une nouvelle fonctionnalité baptisée Spam Voting et qui consiste à “signaler” au système un courrier indésirable. Charge ensuite aux algorithmes des serveurs de MSN de s’appuyer sur l’analyse du contenu du courrier indélicat pour filtrer, à l’avenir, les messages de même nature et les retenir au niveau du serveur. Une technologie, baptisée SmartScreen, qui vient s’ajouter aux options déjà en place (filtres personnalisés, choix du niveau de sécurité, blocage des expéditeurs, etc.). La pédagogie passe, elle, par un site entièrement dédié à la question. SpamBuster explique l’origine et le fonctionnement du pourriel (quand les rubriques de la version française seront mises à jour) et oriente l’utilisateur dans le paramétrage des outils antispam de Hotmail.

Un nouveau marché pour les éditeurs

Si le flux de courriers indésirables s’apparente à un véritable fléau contre-productif – à tel point que certaines entreprise envisagent de bannir l’usage du courrier électronique, voir édition du 3 décembre 2003), il représente un nouveau marché économique, tant pour les fournisseurs d’accès Internet (FAI) que pour les éditeurs. Les premiers mettent désormais en avant leurs outils antispams comme arguments de choix. Pour 10 euros par mois (7 euros dans le cadre de la période promotionnelle qui prend fin le 21 mars 2004) Microsoft commercialise notamment son navigateur-messagerie MSN 8, lequel intègre bien sûr les outils antipourriel. Aux Etats-Unis, l’éditeur devrait lancer, en janvier 2004, une version Premium basée sur MSN 9. Cette plate-forme de communication Internet inclura des filtres avancés, un outil antivirus et un pare-feu. Ces deux derniers seront issus de la technologie Networks Associates, l’éditeur de McAfee qui vient d’annoncer la version 6 de son outil Internet Security Suite. La suite innove avec la version complète antispam intitulée SpamKiller 5.0. Symantec, l’autre éditeur majeur d’antivirus, fournit sa technologie antipourriel, BrightMail, à Tiscali. Le malheur des internautes ferait-il le bonheur des éditeurs ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur