L’X à la poursuite de Mac OS 9…

Cloud

La phase de transition entre le “vieux” système Mac OS 9 et le fringant Mac OS X bat son plein. Le petit jeune n’est pas exempt de lenteur, face au condensé d’expérience de l’ancien. Mais l’Unix d’Apple devrait se doter d’une mise à jour qui pourrait compenser la quasi-totalité de ces défauts. Son nom de code : “Puma”. Objectif : atteindre ou dépasser les performances de Mac OS 9.x. Il serait temps, non ?

Le monde des Insiders est plein de ces jolis noms qui fleurent bon les services secrets. L’industrie en a besoin pour se prémunir des indiscrétions, qui ne manquent toutefois pas. Mais pour Apple, c’est presque un mode de communication, chargé autant de motiver ses fans que de lancer ses concurrents sur des heures de travail d’évaluation des informations. Quand l’informatique est en guerre, tous les moyens sont bons ! Selon la rumeur donc, Apple serait en train de travailler ardemment sur “Puma”, une version 10.1 de son tout jeune Mac OS X, encore peu expérimenté, malgré de vieux antécédents. Cette version serait expurgée de tout le code qui ralentit actuellement le système et que les développeurs d’Apple n’avaient pas eu le temps de retravailler. Chaque jour sur l’établi, ceux-ci remettent donc leur ouvrage. C’est le cas aussi pour Mac OS 9.x dont la version “Moonlight” (clair de lune) (voir édition du 11 juin 2001) et la version “Starlight” (“clair d’étoile”) sont dans les ateliers numériques de Cupertino. Un signe indiquant qu’Apple poursuit l’amélioration de la stabilité du vieux système et qui annonce sans doute aussi l’intégration de nouveautés au moins logicielles, voire matérielles dans ses prochaines versions.

Un énorme travail de fond

Mais de la prochaine version de Mac OS X, on nous dit qu’elle devrait intégrer des fonctionnalités manquantes comme la lecture DVD, la gestion de la station Airport (dont les réglages ne peuvent se faire qu’en redémarrant sous Mac OS 9.x pour le moment), mais aussi des optimisations de code dans tous les recoins du système : le Finder (longtemps critiqué pour ses faibles performances et parce qu’il s’agit d’un avatar du “vieux système” ? une carbonisation), QuickTime, le temps de démarrage, mais aussi des fonctions de base. L’objectif de ce travail de fond – qui est présenté comme la plus grosse tâche en cours actuellement dans les locaux de Cupertino – est que Mac OS X soit aussi performant, voire plus performant que Mac OS 9.x dans la plupart des fonctions. Rejoindre ou battre le vieux système Apple, c’est tout de même la moindre des choses. Un résultat qui ne sera sans doute pas possible sur toutes les machines de la firme à la Pomme et plus particulièrement sur les plus anciennes : Mac OS X est construit pour des Mac assez récents. Mais il devrait tourner aussi très rapidement sur d’autres machines. Les vieux compatibles Mac pourraient ainsi le faire fonctionner comme des vieilles machines non supportées par la firme mais équipées par exemple des cartes de Sonnet Technologies, qui vient d’annoncer des solutions compatibles, notamment avec certains vieux Mac PCI. La transition entre l’ancien et le nouveau monde Apple semblerait donc bien suivie et légèrement plus rapidement qu’annoncé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur