Lxlabs perd son fondateur et le contrôle de son logiciel de virtualisation

CloudVirtualisation

Des pirates ont exploité une faille du logiciel de l’éditeur indien Lxlabs et visé un hébergeur britannique. Troublant : le créateur du logiciel se serait suicidé au même moment.

Le décès de K T Ligesh est intriguant. Agé de 32 ans, le fondateur indien de la société Lxlabs, qui développe des logiciels orientés virtualisation, a été retrouvé lundi 8 juin pendu à son domicile situé à Bangalore.

En l’état actuel de l’enquête, les autorités policières considèrent cet acte comme un suicide alors que K T Ligesh rencontraient des soucis dans sa vie privée. Néanmoins, le doute subsiste. SiliconIndia explique ce geste désespéré par la perte d’un projet qui tenait K Y Ligesh à coeur finalement attribué à une autre société.

Mais ce n’est pas tout. Sa disparition est survenue dans un contexte d’alerte majeure de sécurité IT en lien avec le logiciel de virtualisation Hyper VM que sa société avait développé.

En effet, des pirates ont exploité une faille dans Hyper VM. En visant l’hébergeur britannique Vaserv qui gérait son parc de serveurs privés virtuels (VPS) à travers ce logiciel de virtualisation, environ 100 000 sites Web ont subi des dommages conséquents.

Cinq jour après la première alerte média, le site Vaserv.com propose tout juste une page blanche avec un simple message d’information sur l’état des travaux de reprise d’activité et une adresse e-mail en guise de contacts pour la relation client. En l’état actuel, Lxlabs n’émet pas de commentaires sur son site Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur