Lycos se lance à son tour dans la recherche Internet “humaine”

Mobilité

En s’appuyant sur des questions et réponses à caractère humain, Lycos veut offrir une alternative aux moteurs traditionnels.

“Le “digestif anti-gueule de bois” est-il vraiment fiable?” “Edgar Morin est-il philosophe ou sociologue?” “Quels sont les risques liés à l’association du tabac et de la pilule ?” “Finalement, le téléchargement gratuit de sons et vidéos sur le net est-il légal?” Lycos vient d’ouvrir iQ, un moteur de recherche sur Internet à caractère humain. Le principe est simple. Un internaute pose une question. Un, ou plusieurs autres internautes dits “experts” y répondent. Une réponse accessible librement et classée selon des grandes thématiques et dont les éléments de réponse sont reliés les uns aux autre à l’aide de tag.

Quant à l’expert, il est évalué par l’internaute interrogateur en fonction de la pertinence de la réponse et des liens mentionnés. Un système baptisé “Expert-Rank” chez Lycos. Pour être expert, il faut s’inscrire au service. La motivation à se proposer “expert” tient uniquement dans la bonification et le classement que propose le système.

Le moteur de recherche du Web 2.0

Enfin, les questions/réponses ainsi générées viennent enrichir la recherche classique du moteur de Lycos qui entend ainsi “offrir une solution alternative aux moteurs de recherche purement algorithmiques, forums Internet et groupes de discussion”. Mais tout le système repose sur la participation des experts.

Lycos iQ est encore en version bêta. Il exploite des technologies Ajax et RSS et entend ainsi participer au courant du web personnalisable et participatif aussi appelé Web 2.0. Présent sur les marchés français et allemand, iQ sera prochainement étendu à d’autres régions d’Europe. Il n’est cependant pas le seul. Aux Etats-Unis, Wondir offre un service similaire à iQ. Sans oublier Yahoo Answers voire Google Answers mais à travers un service payant pour ce dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur