Lyft – Didi Kuaidi : l’union fait la force contre Uber ?

Apps mobilesMobilité
lyft-didi
3 1

Le principal concurrent d’Uber aux États-Unis et son rival en Chine s’associent pour proposer leurs services respectifs dans les deux pays.

Lyft et Didi Kuaidi font cause commune contre Uber.

Les deux sociétés, respectivement implantées aux États-Unis et en Chine, ont officialisé un partenariat aux multiples facettes qui leur permettra notamment d’étendre leur présence à l’international.

A compter de début 2016, l’application mobile Lyft, actuellement exploitable uniquement en territoire américain, deviendra utilisable sur le marché chinois, pour réserver un VTC… via Didi Kuaidi. Et vice versa, les passagers payant dans tous les cas avec leur devise habituelle.

Ce rapprochement comporte aussi un volet financier. Didi Kuaidi a effectivement participé au dernier tour de table de Lyft, au mois de mai, avec 100 millions de dollars injectés sur un total de 530 millions (apporte par Rakuten, Alibaba, Tencent et l’actionnaire activiste Carl Icahn).

Pour l’heure, Didi Kuaidi couvre 360 villes et gère 3 millions de trajet par jour. Mais son activité ne s’est pas encore étendue au-delà de la Chine.

Même restriction géographique pour Lyft (65 villes aux États-Unis), qui a préféré se concentrer sur la fidélisation de sa clientèle. par l’amélioration de ses services. Illustration avec l’offre Lyft Line pour introduire la dimension covoiturage ou avec Lyft Plus pour les voyages en petits groupes.

Lyft est coutumier des partenariats stratégiques. Témoin celui signé en mai avec Verizon, qui précharge aujourd’hui l’application sur les smartphones commercialisés dans ses points de vente, tout en proposant aux conducteurs de Lyft des réductions sur leur abonnement mensuel via le programme Accelerate.

Une diversification d’autant plus intéressante si on l’associe au partenariat avec Didi Kuaidi : selon l’Association nationale du Tourisme chinoise, ils sont près de 200 millions de Chinois à avoir fait le déplacement aux États-Unis en 2014, pour plus de 120 millions d’euros dépensés.

A en croire le Wall Street Journal, Lyft prévoit un chiffre d’affaires net (après paiement des conducteurs) de plus de 800 millions de dollars en 2015 – contre environ 2 milliards pour Uber.

Crédit photo : Bokstaz – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur