Le m-commerce a du mal à décoller en France

E-commerceMarketing
Bing Ads
11 33

Selon une étude IFOP-Microsoft sur les habitudes des e-shoppers français, près de 9 Français sur 10 utilisent leur ordinateur pour acheter en ligne, surtout des produis dédiés à l’habillement et aux loisirs.

A l’occasion du lancement en Bêta ouverte de Bing Shopping, Microsoft, en partenariat avec l’institut IFOP, vient de lever le voile sur les habitudes des e-acheteurs français.

Cette étude pour Bing Ads met en exergue le fait que l’ordinateur reste le canal d’achat privilégie des e-shoppers : ils sont 87% à l’utiliser pour acheter sur Internet. Le boom du m-commerce ne semble alors pas être encore une réalité en France.

Trois freins expliqueraient ce manque d’intérêt pour l’achat online depuis un terminal mobile : le risque d’utilisation frauduleuse des données personnelles  (46% des personnes interrogées), l’ergonomie des sites Web peu adaptée au mobile (39%) et des modalités de paiement peu ou pas adaptées à la mobilité (35%).

Pour effectuer des achats en ligne, les internautes ne peuvent se passer des moteurs de recherche.

L’étude de l’IFOP souligne que près de la moitié d’entre eux (47%) passent par ce canal pour leur shopping en ligne.

Plus d’un quart des Français (26%)se déclarent sensibles à l’intégration d’éléments visuels sur les moteurs de recherche, particulièrement lorsque ces achats concernent l’habillement, l’équipement de la maison et l’électroménager.

Les vêtements et les loisirs sont les catégories les plus plébiscitées pour les produits achetés en ligne (74% et 70%). En revanche, le secteur de l’alimentaire reste en marge des achats en ligne pour la plupart des Français.

catégories-eshopping

Pour continuer de séduire les e-acheteurs, les e-commerçants sont invités à privilégier un service client de qualité et des opérations marketing personnalisées.

Ainsi, trois facteurs clés ressortent en matière de motivation d’un e-shopper : l’habitude, la réputation et le suivi client. S’ils expliquent le phénomène d’attraction initiale (59%, 42% et 31%), la tendance s’inverse quand on se penche sur ce qui fait revenir un internaute sur un site et le fidélise : la qualité du service client (42%) qui est la deuxième principale raison, derrière l’habitude.

Méthodologie de l’étude IFOP pour Microsoft :
Enquête réalisée périodiquement en ligne et auto-administrée auprès d’un échantillon représentatif de 1000 individus âgés de 18 ans ou plus.

 

Crédit image : Rawpixel.com – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur