m-Commerce : un marché à 600 milliards de dollars en 2018 ?

Apps mobilesE-commerceMarketingMobilitéPublicitéSmartphones
internet-mobile-2018
2 24

Digi-Capital estime que le e-commerce concentrera, en 2018, les trois quarts des revenus issus de l’Internet mobile dans le monde, devant la publicité et les applications.

Pesant actuellement, tous segments confondus, les deux tiers des revenus issus de l’Internet mobile, le commerce électronique devrait encore gagner en influence ces prochaines années pour capter, à l’horizon 2018, les trois quarts du marché.

C’est l’un des principaux constats établis par Digi-Capital dans la dernière édition de son rapport trimestriel sur le secteur. Le cabinet de conseil en stratégie numérique s’est intéressé aux investissements en capital, aux opérations de consolidation ou encore à l’évolution du cours boursier des sociétés cotées.

Première conclusion : le volume d’affaires lié à l’Internet mobile atteindra 850 milliards de dollars en 2018, contre 300 milliards en 2014. Mais la croissance n’est à chercher ni du côté des smartphones (les ventes devraient progresser de moins de 10 % par an jusqu’en 2018), ni du côté des réseaux (5 % de croissance en 10 ans).

Il faudra plutôt surveiller le créneau du m-commerce, sur lequel les fonds d’investissement ont injecté plus de 20 milliards de dollars ces 12 derniers mois.

Dans l’état actuel, l’Asie ne dépasse encore l’Amérique du Nord que d’une courte tête en termes de CA global ; mais l’écart est appelé à se creuser : l’Asie devrait concentrer, en 2018, près de la moitié des dépenses sur mobile pour des biens et services. Ce malgré un panier moyen moins important qu’aux Etats-Unis et au Canada.

Avec 85 milliards de dollars, la publicité pourrait devenir, dans trois ans, le deuxième poste de revenus de l’Internet mobile, dépassant ainsi les applications payantes ou freemium. L’orientation vers ce modèle économique se fait déjà ressentir chez des éditeurs comme Facebook, qui misent sur de nouveaux formats en tête desquels le native advertising.

Digi-Capital estime qu’en 2018, les dépenses des annonceurs sur mobile seront pus élevées en Amérique du Nord que pour la Chine, le Japon et la Corée du Sud réunis. A noter la présence de la France au top 10, en tant que 9e nation mondiale et 3e en Europe, derrière le duo Allemagne – Royaume-Uni.

De 30 milliards en 2014, le chiffre d’affaires des applications mobiles pourrait passer à 75 milliards de dollars en 2018. La part des jeux baisserait légèrement (de 75 % à 60 %) au profit des outils de productivité, de la musique (notamment le streaming), des livres et des réseaux sociaux.

Comme le note TechCrunch, la mobilité en entreprise progresse, mais la volumétrie comme la valeur dégagée n’atteint pas encore les mêmes niveaux que dans les canaux BtoC. Quant à l’informatique vestimentaire (« wearables »), elle ne représentera encore vraisemblablement qu’une très petite partie des revenus à l’horizon 2018.

Crédit photo : Denys Prykhodov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur