Mac OS X : les fauves en semi-liberté !

Cloud

Septembre est à la fin de la semaine ! Le mois doit marquer l’émergence d’une version améliorée, appelée Puma, de l’Unix d’Apple, Mac OS X. Un système d’exploitation que la firme veut le plus évolué du monde, mais qui est resté pour le moment une jolie bêta ! Plusieurs indices font penser que Puma est presque bouclé. Il est temps : la concurrence s’active. Les ingénieurs de la Pomme seraient en train de commencer à dresser la mise à jour suivante : Jaguar !

Mac OS X version 10.1 serait presque arrivé au stade de la Gold Master, cette copie destinée à être publiée pour commercialisation, selon le site Think Secret. Puma, puisque c’est ainsi que cette version est connue à l’extérieur de l’enceinte de Cupertino (voir édition du 25 juillet 2001), pourrait être prête pour les premiers jours de septembre. La version suivante porterait le nom de Jaguar. Un premier indice du rapprochement du stade de finalisation a été révélé le 27 août avec le “bon à tirer” donné à un autre logiciel : la version 5.1.2 de l’Internet Explorer de Microsoft. Ce navigateur, qui ne ressemble pas à la version pour Windows et supporte la presque totalité des formats offerts sur le Web, devrait être fournie en standard dans Mac OS X. Du coup, le fait que l’application est prête donnait un premier indice sur l’état d’avancement de Puma. La confirmation d’un rapprochement très rapide de la version finalisée de 10.1 a suivi de près : les développeurs (voir édition du 2 août 2001) reçoivent maintenant des logiciels dénommés “Version 10.1 pré-parution”. Les boîtes sont accompagnées d’une documentation d’aide et le rythme de livraison de ces versions s’est sensiblement accéléré.

La version Puma de Mac OS X est un enjeu majeur pour Apple. Elle tombera à mi-chemin de ce que la firme a appelé son cycle de transition pour passer de la version antérieure de ses systèmes d’exploitation à son système du futur, qui cherche à allier la robustesse d’Unix à l’élégance et à la simplicité légendaire du Macintosh. Pour le moment, la commercialisation de Mac OS X est restée confidentielle ou réservée aux utilisateurs les plus avides de nouveautés technologiques du monde Mac, les plus fidèles de la marque. Mais la stratégie de la firme, si elle reste focalisée sur son coeur de clients, cherchera sans nul doute à faire la conquête des usagers lassés des autres systèmes d’exploitation et de la frange de la population non encore équipée. La limpidité de l’interface se veut un des points clés des arguments de vente, avec la simplicité d’utilisation et la robustesse du système. En outre, la compatibilité logicielle avec la logithèque existante sous Mac (plus de 15 000 titres), les applications multiplates-formes sous Java ou développées pour Unix devraient sortir Macintosh et Apple de l’enclave propriétaire qu’on lui reproche.

Les versions précédant la 10.1 ne peuvent pas être considérées comme celles qui répondront à cet objectif ambitieux. Puma est donc particulièrement attendue et, si l’on en croit les premiers essais de développeurs, pourrait répondre aux attentes des clients. Bien tard, pensent beaucoup d’observateurs qui soulèvent le problème de l’offensive actuelle de Microsoft pour étrangler le marché en éradiquant de sa prochaine version de Windows (voir édition du 18 juillet 2001) et d’Internet Explorer pour PC (voir édition du 14 août 2001), les technologies employées par ses concurrents, comme Java ou les plug-ins au profit d’une technologie maison, les ActiveX (voir édition du 17 août 2001). Cette manoeuvre s’avère difficile à comprendre et amène à penser que soit l’éditeur veut boucler la domination des marchés des systèmes d’exploitation et des navigateurs de l’Internet et profite du contexte pour diminuer encore la part de marché d’Apple, son seul concurrent sur le marché grand public ; soit il craint pour sa position et une décroissance de ses revenus. Dans cette lutte sans pitié, la Pomme joue de plus en plus la carte de la collaboration avec le reste de l’industrie, après avoir été critiquée pour son hermétisme. Reste à faire connaître l’existence de Mac OS X au grand public. Puma pourrait en être l’occasion, à moins qu’Apple n’attende le lancement d’une nouvelle machine grand public pour attirer son attention. Le Seybold, mais surtout l’Apple Expo fin septembre (voir édition du 21 août 2001) pourraient servir de tremplin pour commencer à entendre parler plus fortement du futur de la Pomme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur