Mac OS X en standard sur les portables Apple

Mobilité

La firme de Cupertino vient de lâcher discrètement sur le marché ses premières machines équipées en standard de Mac OS X. Signe des temps, il s’agit des deux lignes de portables de la firme. Hormis l’adaptateur secteur, pas de modification de surface pour ces machines. Le PowerBook G4 monte à 667 MHz quand l’iBook atteint les 600 MHz.

2001, année des portables et de Mac OS X ! C’est bien ainsi qu’il faudra se souvenir de l’année qui a aussi vu la disparition (momentanée ?) du G4 Cube. Les portables embarquent en effet désormais en standard la dernière version de Mac OS, encore souvent appelée par son nom de code Puma (voir édition du 26 septembre 2001). Ce passage à l’X marque la confiance de la firme pour la dernière mouture de son nouvel OS.

La firme a discrètement remplacé sur son site Web et dans son catalogue les deux lignes de portables. Le PowerBook G4 Titanium monte en fréquence comme prévu en embarquant des processeurs à 550 et 667 MHz. Les disques durs montent jusqu’à 48 Go (en option), tandis que la carte graphique du modèle haut de gamme, une ATI Mobility Radeon dotée de l’AGP 4X, se voit agrémentée de 16 Mo de mémoire vive DDRAM, une première sur ces machines. Le bus système augmente lui aussi, passant à 133 MHz. Les deux grandes nouveautés concernent les fonctions réseau : sur les deux modèles, on trouve désormais le Gigabit Ethernet, qu’Apple annonce comme étant désormais attendu par ses clients, après qu’il a été inclus dans les machines de bureau. Mais la plus grande surprise vient de l’introduction d’Airport en standard sur les machines haut de gamme. Les fonctions de réseau sans fil commencent avec cette introduction un long processus de démocratisation. Ce mouvement est à observer aussi à la lumière des difficultés économiques actuelles : la firme doit, pour préserver ses prix élevés, se démarquer par les fonctionnalités disponibles à l’achat.

La machine professionnelle n’est pas proposée avec graveur de CD, disponible toutefois en option à la commande. Point de combo à l’horizon non plus, bien que la rumeur veuille que le fournisseur taiwanais ait réussi à atteindre les 10 à 11 millimètres demandés par le constructeur pour entrer dans le design ultra-mince du portable professionnel. C’est dans la gamme grand public qu’on retrouvera les lecteurs optiques les plus variés. L’iBook garde le lecteur de CD-Rom en entrée de gamme, le lecteur de DVD, le graveur de CD-RW ainsi que le lecteur combo (DVD – graveur de CD). Si le modèle d’entrée de gamme reste à 500 MHz, les autres machines passent à 600 MHz. Le bus système connaît lui aussi un saut de fréquence, passant de 66 à 100 MHz. La limitation avait été quelque peu reprochée à Apple pour ses premières machines livrées en mai. La gamme des iBook n’est pas modifiée plus avant, mais un effort sur les prix TTC a été réalisé par la firme : le premier modèle est disponible à près de 1 853 euros (12 150 francs) tandis que le modèle le plus cher coûte désormais plus de 225 euros de moins à près de 2 391 (15 684 francs). Dans le même temps, les prix HT des PowerBook restent inchangés à 2 600 euros (17 000 francs) et 3 500 euros (22 950 francs).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur