Mac OS X : Puma montre ses griffes… et son prix !

Cloud

La version 10.1 de Mac OS X a été présentée par les représentants Apple de la zone Asie-Pacifique à un groupe de développeurs. Les principales fonctionnalités ont été mises en place, la réactivité et l’universalité du système sont mises en avant. La firme a apparemment fait un effort pour assurer la compatibilité avec les périphériques existants. Le G4 s’avère le processeur de référence du système.

C’est d’Asie que les premières informations émanant d’Apple depuis la présentation de Steve Jobs à MacWorld, concernant son nouveau système d’exploitation, sont apparues. Une des dernières versions de l’application a été présentée à des développeurs par les responsables de la firme en zone Asie-Pacifique. A presque 6 mois du lancement officiel de Mac OS X, cette version, nom de code Puma, s’avère particulièrement attendue, car elle passe pour être la version supportant officiellement la majorité des fonctionnalités déjà disponibles sur Mac OS 9.x. Au nombre de celles-ci, la gravure de CD et de DVD, une rapidité d’exécution enfin digne d’un système moderne, ou un meilleur support des périphériques. Certains constructeurs d’imprimantes se sont déjà exprimés sur ce point, et soulignent que le système pourra utiliser une portion importante des matériels déjà sur le marché.

La présentation réalisée à Hongkong par Martin Geh, le directeur chargé de la zone Asie-Pacifique et Tony Li son responsable marketing produits confirme les annonces de la maison-mère. Puma a impressionné les personnes présentes et notamment des développeurs dont l’Asie semble être un des principaux fournisseurs pour les nouvelles applications en cours de portage sur Mac. “Il y a maintenant plus de 1 000 applications tournant sur Mac OS X. Vous pouvez donc constater que la communauté des développeurs a bien réagi”, a indiqué Martin Geh à nos confrères de South China Morning Post. Si cette allégation est véridique et vérifiable, la plupart des grandes applications attendront tout de même l’automne pour arriver ! Ainsi Microsoft, qui est présenté par les responsables chinois comme l’un des principaux acteurs du soutien à Mac OS X, va-t-il proposer sa suite Office pour X dans ce délai. Adobe aurait bien avancé sur Illustrator et Photoshop, si l’on veut bien en croire Think Secret, et pourrait lancé la première application d’ici novembre. Photoshop arriverait dans une version 6.5 en 2002, marquant par là une véritable absence pour le système d’exploitation.

Changement de connexion Internet automatique

Les avancées réalisées dans Mac OS X version 10.1 concernent la réactivité du système au premier chef et l’interactivité et la facilité d’utilisation de l’interface. La firme semble avoir réalisé des améliorations de fond (voir édition du 2 août 2001) et s’est attachée également à améliorer le code OpenGL d’affichage graphique, générant une amélioration significative des performances de l’ordre de 20 %. L’application peut désormais utiliser les cartes nVidia fournies avec les dernières machines de la Pomme. De même, les fonctions de gravure qui étaient particulièrement attendues sont désormais présentes. L’utilisation des CD-RW sera possible, mais pas seulement. Apple assure que l’opération d’édition de DVD pourra être utilisée avec iDVD. Elle s’effectue d’ailleurs en temps réel. Mais la démonstration la plus intéressante concerne sans doute l’accès à Internet : Tony Li a montré aux spectateurs qu’il était possible de débrancher le câble Ethernet pendant que la machine utilisée se connectait à Internet et que Mac OS X initiait une autre liaison par le biais d’Airport sans que la navigation en soit affectée ! Le système d’exploitation cherche simplement et trouve un autre moyen d’accès au réseau. Une première qui devrait permettre de sauter d’un type de liaison à l’autre en fonction des besoins des utilisateurs et notamment des utilisations nomades.

Une mise à jour payante !

La version 10.1 de Mac OS X sera vendue au prix de 129 dollars (143 euros) tandis que la mise à jour coûtera pas moins de 19,95 dollars (22 euros), ce qui soulève déjà polémique aux Etats-Unis (voir édition du 3 septembre 2001). Enfin, le système d’exploitation est utilisable sur processeurs G3 (sauf PowerBook d’avant mai 1998) et G4, mais c’est bien ce dernier processeur qui permettra de tirer le mieux parti de la puissance de l’OS, grâce notamment à son moteur AltiVec.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur