Mac OS X connaît la musique

Cloud

Un des gros problèmes rencontrés par les musiciens avec l’informatique, c’est le temps de latence. Sous Mac OS X, la synthétisation des évènements MIDI se fait à la volée, en temps réel, avec un des temps de latence les plus réduits de l’industrie. L’utilisation d’AltiVec garantit une architecture audio de tout premier ordre.

“J’utilise Mac OS 9, et son fonctionnement me convient parfaitement”. Faites le tour des grands de la chanson, comme des ingénieurs du son les moins connus, et vous entendrez presque partout la même rengaine. Il n’y avait pas de meilleur choix pour le moment pour le traitement du son que Mac OS 9. Il s’agit du système d’exploitation préféré des salles de spectacles, des stations de radio ou des télévisions. Le Mac dispose des meilleurs pilotes, d’un excellent support et de logiciels qu’on ne trouve même pas sur Windows ! Demandez aux hommes en bleu d’Intel, à Tina Turner, à Madonna ou à Sade

Reste que Mac OS 9 a ses limites : un temps de latence relativement élevé (le temps de traitement du signal est un peu trop long entre le moment où une note est jouée et où elle est restituée), des incompatibilités entre les solutions audio développées par les firmes spécialisées, un support MIDI qui pose des problèmes malgré les meilleurs pilotes du marché (OMS ? Open Music System ? et FreeMIDI ? de Mark of the Unicorn), une fiabilité sujette aux “plantages” du système (même si celui-ci peut fonctionner pendant des jours, voire des semaines sans problème). Bref, un certain nombre d’inconvénients agaçant pour des professionnels de la musique, qui n’ont pas intérêt à perdre leur temps en inconsistances techniques ! Apple le sait bien, et met en avant après des années de statu quo son nouveau système d’exploitation comme la tour de Babel des spécialistes du son !

Temps réel et multipistes

Mac OS X résout en fait presque tous ces problèmes. La présence de spécialistes du traitement du son dans l’équipe de développement du système d’Apple n’y est sans doute pas pour rien : Doug Wyatt, le développeur d’OMS par exemple a rejoint les rangs de la Pomme. Les différences observées par rapport à Mac OS 9 ou Windows ? Les quelques musiciens utilisateurs du nouveau système s’en sont rendu compte presque immédiatement, bien qu’ils aient commencé par souligner le manque de support logiciel (lire plus bas). En fait, Apple met véritablement en avant l’effort réalisé pour faire de son nouveau système la référence en matière de musique : la couche d’abstraction matérielle ou HAL (Hardware Abstraction Layer) fournit un niveau de latence 10 fois moins élevé que sur Mac OS 9 (1 ms contre 10 auparavant). De même la qualité du traitement du signal s’est accrue en partie en raison du passage au traitement multicanaux (contre deux canaux précédemment ? pour obtenir la stéréo). Avant, il fallait faire appel à des éditeurs tiers. Les opportunités pour les spécialistes sont désormais impressionnantes : dolby surround, enregistrement de plus de 2 microphones simultanément, partage des mêmes périphériques entre applications. Apple donne pour exemple le partage d’un même instrument sur les canaux 1 à 6 par le logiciel multipistes Logic d’Emagic et les canaux 7 et 8 pour l’instrument virtuel Reason. Le son passe à la haute-fidélité jusqu’à 32 bits à 96 kHz, un format supérieur au standard du marché pour prendre en compte à l’avance son éventuelle évolution. Ajoutez à cela que Mac OS X intègre les services MIDI directement, que les firmes spécialisées dans les ajouts de fonctionnalités pourront le faire par le biais d’unités Audio spécifiques. Dans ce registre, Apple fournit déjà un moteur de réverbération optimisé pour le PowerPC G4. Enfin, Mac OS X comporte des pilotes USB pour connecter des périphériques audio ou MIDI. Le système reconnaît automatiquement les instruments qui suivent les spécifications standard de l’USB. Et les éditeurs se sont rapidement mis au diapason : BIAS, qui fournit Peak DV et Deck deux applications spécialisées dans le traitement du son, l’une pour la vidéo numérique, l’autre pour le traitement multipistes (64 en simultané, 999 pistes virtuelles) a déjà porté la première et prépare le lancement de la seconde en version Carbon !

Mais quelques poids lourds se font encore attendre, comme Steinberg et son Cubase VST ou Motu et son Digital Performer, par exemple. De même Digidesign n’a pas encore indiqué de date de compatibilité de ses produits. Cette situation ne devrait pas tarder à se modifier, en raison des améliorations de fond que le dernier système d’Apple apporte aux spécialistes du son ! En résumé ? Pour ce qui est du traitement audio, Mac OS X connaît la musique…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur