Mac2Phone, héraut de la voix sur IP ?

Mobilité

Les solutions de téléphonie sur IP ne sont pas pléthore sur Mac, alors même que près de 10 % des appels réalisés dans le monde utilisent cette technologie sur tout ou partie d’une communication. Mac2Phone annonce-t-il la prochaine révolution engendrée par l’Internet, la numérisation des appels téléphoniques ?

Bel effet de manche dans la presse anglaise début juin : le nouveau magazine iCreate a fait frémir l’Internet pendant quelques heures en publiant une publicité représentant le mythique iPhone, produit de la collaboration d’Apple et de SonyEricsson. En fait, une fausse publicité – particulièrement réussie – montrant un téléphone cellulaire portant le logo d’Apple. Le téléphone portable s’avère, tout autant que l’assistant personnel ou le Tablet PC, l’un des thèmes les plus discutés sur les forums de rumeurs. Mais ce serait aussi la cinquième roue du carrosse de Steve Jobs, le PDG de la compagnie ! “Il n’y a pas de plans pour faire une tablette. Il se trouve que les gens veulent des claviers. (?) Je subis une forte pression pour faire un PDA. Ce que veulent faire les gens avec cet engin, c’est en sortir les informations [collectées, Ndlr]. Nous croyons que les téléphones cellulaires transporteront ces informations. Nous n’avons pas pensé que nous aurions été bons sur le marché des téléphones cellulaires”, a indiqué Steve Jobs à Walt Mossberg, à l’occasion de la conférence D:All Things Digital organisée le 28 mai dernier. Malgré ces nouveaux commentaires du PDG d’Apple, les aficionados restent sur l’idée qu’il faudra bien qu’Apple s’occupe un jour de téléphonie (voir édition du 10 mars 2003) ! Le site Applematters reprend encore cette idée.

Et s’il fallait qu’Apple s’y colle, la firme devrait ajouter beaucoup de valeur à la fonction de téléphonie, a précisé Steve Jobs plusieurs fois. Nokia, Motorola, Sony Ericsson et Nec fournissent déjà des terminaux portables très avancés. Si Apple s’intéressait à la question, il lui faudrait donc reprendre le problème de bout en bout. Mais pas sous la forme qui lui a été donnée jusqu’à présent : pensez plutôt VoIP (Voice over IP ou voix sur IP). Il s’agit de la téléphonie sur Internet, encore appelée téléphonie par paquets, qui permet aux utilisateurs de passer des coups de téléphone par le biais du réseau des réseaux. Des coups de fil presque gratuits, d’un ordinateur à l’autre en tout cas. En revanche, une surtaxe est appliquée dès qu’il s’agit d’appeler un téléphone filaire ou cellulaire. Au Japon, près de deux millions d’abonnés au téléphone utilisent déjà cette technologie quotidiennement, grâce à des téléphones connectés à Internet. Et sans que personne ne le sache vraiment, près de 10 % des appels internationaux réalisés en 2002 utilisent VoIP, selon Tom Evslin, le DG de ITXC, une compagnie américaine qui vend des services de téléphonie sur IP aux compagnies de téléphone. En fait, seuls les tronçons internationaux des communications téléphoniques sont numérisés, pour être routés par paquets.

Solutions pour le Mac

VoIP est déjà répandu chez les utilisateurs d’ordinateurs et Palm a démontré récemment la capacité d’un de ses PDA à utiliser le protocole. Des solutions sont même utilisées depuis la fin des années 90 et ont été commercialisées auprès des entreprises. Mais sur Mac, peu de logiciels permettent de placer des coups de fil “gratuits” ainsi que le permettent certaines applications pour PC. Il y a pourtant Mac2Phone pour Mac OS X, une application en Java qui permet de téléphoner directement à d’autres Mac, voire à des téléphones fixes ou mobiles à condition de payer la communication à l’éditeur, Nikotel. Mais l’application ne fonctionne pas encore efficacement. Il y a donc bien un marché pour des solutions de communications de ce type. En fait, les dernières manoeuvres d’Apple pointent souvent vers l’utilisation de protocoles destinés à la transmission de la voix, des images et des données. Et avec l’adoption à large échelle de Wi-Fi, Apple pourrait offrir un téléphone cellulaire connectable également à l’ordinateur de la maison ! La firme ne maîtrise certes pas toutes les technologies qui pourraient lui permettre de fournir un téléphone pour réseaux GSM ou Wi-Fi, mais elle n’en est pas loin. Surtout si elle s’adjoint à nouveau les services de Pixo, la société qui lui a fourni les technologies de l’iPod. Et l’intégration du 3GPP dans QuickTime (voir édition du 4 juin 2003) donne d’autres armes intéressantes : “Si le marché japonais est un exemple, c’est un raz-de-marée qui va arriver sur l’Europe. QuickTime 6.3 est une indication qu’Apple a un rôle à jouer à un bout ou l’autre de la chaîne du 3GPP”, a ainsi indiqué Frank Casanova, le responsable de la technologie QuickTime, à nos confrères de MacWorld UK. Mais comment Apple peut-elle se positionner ? En lançant une application de téléphonie sur IP, un terminal portable (qui pourrait d’ailleurs être littéralement intégré à une prochaine version de l’iPod) et enfin un service de téléphonie en ligne. Cela ne vous rappelle rien ? Il s’agit du modèle de commercialisation utilisé pour son trio gagnant iTunes ? iPod ? iTunes Music Store ! La firme ne propose pour le moment aucune application de téléphonie mais le potentiel est bien là. Et tant qu’à ajouter de la valeur à un téléphone, autant être la première à fournir celui qui permettra de passer tous ses appels sur Internet !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur