Macromedia passe ses logiciels sous X

Cloud

Est-ce l’attrait exercé par Quartz, le moteur de rendu graphique intégré à MacOS X, qui commencerait à se faire ressentir ? Toujours est-il que les éditeurs de logiciels graphiques ne lésinent pas sur les annonces : Macromedia se colle à l’X en annonçant FreeHand, Dreamweaver, Fireworks et Flash mais aussi une pleine main d’autres applications.

Avec MacWorld, une pluie d’annonces de portages de logiciels sous MacOS X s’est abattue sur le Moscone Center de San Francisco ! Steve Jobs, qui s’y entend en démonstration graphique, a présenté cette vague comme étant une courbe de Gausse, intitulée “Bell Curve” en anglais, pour sa forme de cloche… Si on a déjà entendu les plus petits éditeurs annoncer leur passage vers le nouveau système, les gros éditeurs, ainsi que ceux qui disposent d’applications qui comptent, étaient aussi particulièrement attendus. Macromedia en fait partie : l’éditeur de FreeHand, Dreamweaver, Fireworks ou encore Flash, propose des outils de conception graphique qui tirent parti des qualités du Mac dans ce domaine. Le président de la société, Rob Burgess a affirmé vouloir être présent sur le marché dès les débuts du système.

Les quatre logiciels phares de Macromedia sous X

La firme a montré pendant le salon ses quatre principaux mammouths tournant sous X. FreeHand sera le premier logiciel lancé. Il bénéficie à fond des performances du moteur graphique intégré dans MacOS X, le désormais célèbre Quartz, qui fournit aux applications un potentiel non négligeable. Dans FreeHand, un logiciel de dessin consommateur de puissance, les créations n’ont par exemple pas à être rafraîchies à chaque déplacement d’objets à l’écran. “Nous sommes très engagés sur la plate-forme Mac”, a précisé quant à lui Kevin Linch, le président des produits Macromedia. Et on peut comprendre ce type de réaction : avec un outil comme MacOS X, les premiers produits arrivés auront une opportunité sans précédent de se faire une réputation et pourquoi pas de secouer un peu l’ordre établi.

Pour Macromedia, dont certains produits entrent en concurrence directe avec plusieurs autres solutions présentes sur le marché, c’est l’occasion où jamais de profiter des quelques mois qui risquent de séparer le lancement de certaines de ses versions de celles de ses concurrents pour acquérir quelques points de parts de marché. Le passage à MacOS X n’est donc pas seulement un enjeu pour Apple, il l’est également pour les autres acteurs sur la plate-forme.

Pour en savoir plus :

Le site de Macromedia (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur