MacWorld SF : la machine à rumeurs

Mobilité

Quelques heures avant la traditionnelle keynote de Steve Jobs, les supputations sur de nouveaux produits continuent de se succéder. Désormais bien huilée, la machine à rumeurs semble même en voie de professionnalisation.

Quelques heures avant le discours d’ouverture de Steve Jobs à l’occasion de MacWorld San Francisco 2004, le Web suppute à tout va sur les prochaines commercialisations d’Apple. En vrac : révision des PowerMac G5, lancement du Xserve G5 (voir édition du 15 décembre 2003), d’un Cube G5, de l’iMac G5, d’un PowerBook G5 (ou d’un biprocesseur G4), d’une station de travail G5, de l’iPod, d’un hypothétique iWrite ou de Final Cut Express 2… De quoi trancher avec la régularité et la précision de la stratégie d’Apple depuis le lancement de l’iPod, de l’iTunes Music Store et de sa chaîne de magasins. Les sites de rumeurs n’ont pourtant pas hésité à sortir des placards quelques bruits de couloir récurrents, tels ceux touchant à la convergence numérique : l’iBox ou l’iPhone (voir édition du 9 décembre 2002). Tout et son contraire a été dit concernant ces périphériques, qui représentent en quelque sorte le Graal du syncrétisme numérique. L’iBox par exemple : boîte à image pour les uns, enregistreur vidéo pour les autres, cette set top box siglée Apple verra-t-elle le jour ? Les sites de cancans comme Macrumors rappellent que la compagnie a déjà essayé d’investir le domaine en 1995 avec une machine testée sur le sol américain, l’ITV, qui n’a finalement jamais été lancée. L’ITV a d’ailleurs sans doute donné des idées aux fondateurs de TiVo (voir édition du 23 décembre 1998) ou de ReplayTV ! Mais Jobs, qui a toujours affirmé que la télévision éteignait les esprits, sait aussi qu’il dispose des technologies les plus en pointe pour proposer le boîtier numérique télé le plus désirable. Alors, pourquoi pas ? En attendant, c’est toujours le MiniPod qui rassemble le plus de suffrages (voir édition du 24 décembre 2003), la rumeur le concernant ayant été relayée par les journaux les plus sérieux.

Avec de telles attentes, ce serait un sérieux coup dur pour Apple de n’avoir aucun produit surprise à présenter à MacWorld SF ! Il en fut ainsi du lancement de l’iMac G4 (voir édition du 8 janvier 2002), trop attendu et pour lequel Apple avait joué la surmédiatisation de rumeurs, pour louper finalement le lancement de la machine pour des raisons logistiques… Aujourd’hui encore, un petit tour sur les habituels forums d’habitués de la marque permet de juger rapidement de l’état des espérances. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles volent haut, même si certaines ne sont étayées par aucune réalité technique ou marketing ! Les fans espèrent toujours des iPod à mémoire flash, un PowerBook G5, ou le fameux PDA à la pomme, alors même qu’Apple a déjà annoncé qu’elle ne s’engagerait pas dans ces voies ! Que faut-il voir derrière cette vague de bruits de couloirs ? L’approche du vingtième anniversaire du Mac ? Des failles ou des manques dans les gammes de produits Apple ? Une irrationalité née du silence de la Pomme et savamment entretenue ? Beaucoup de réponses viendront en tout cas de la présentation de Steve Jobs, mardi 6 janvier à 18h00 (heure de Paris).

Une communication adaptée

Mais le vent de folie qui semble s’être emparé du Web repose le problème de la communication de la firme. Apple est estimée pour son innovation, bien au delà du cercle restreint des commentateurs, des analystes, des industriels et de ses habitués. Son aura paraît devoir couvrir une audience plus large. L’augmentation exponentielle des informations non vérifiées et des pronostics la concernant témoigne de ce redoublement d’intérêt. Habitué à communiquer à une petite audience, la société entre désormais dans une phase de transition, dont devrait témoigner l’augmentation sensible de son chiffre d’affaires pour le trimestre achevé fin décembre. Arrivée à ce stade, la communication d’Apple suffit-elle à sa part de marché (surtout sur le marché de la musique en ligne) ou à la vélocité de la demande concernant ses produits ? Une des parades qu’elle pourrait utiliser pour diminuer l’expectative tout en maintenant allumée la flamme de ses “clients-évangélistes” serait d’augmenter la lisibilité de sa stratégie. Un tel acte de foi lui permettrait également de rassurer le marché des entreprises, sur lequel la Pomme se positionne désormais clairement et où tout le monde l’attend au tournant. Pour l’heure, les sites de rumeurs se renouvellent et parient sur la professionnalisation : de Think Secret à MacRumors en passant par MacOSRumors, tous ont changé leur interface ou s’apprêtent à le faire. Comme SpyMac, né d’une fausse rumeur basée sur un mythique iWalk (voir édition du 3 janvier 2002). Le site, qui fait peau neuve actuellement, fait dans la vidéo et en promet plus à ses lecteurs, au risque de les décevoir. Mais qu’importe, puisque son audience, à l’instar de la clientèle du Mac, doit immanquablement s’élargir !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur