MacWorld SF : une avalanche de nouveautés

Mobilité

Pour sa traditionnelle présentation de début d’année, Steve Jobs n’a pas déçu les fans d’Apple en leur offrant du grand spectacle et des nouveautés en pagaille.

Cela faisait longtemps qu’Apple n’avait pas offert un tel spectacle ! Conséquences des 20 ans du Mac ? Effet de la relance américaine ? Résultat d’un dernier trimestre 2003 porteur ? Renouvellement de l’intérêt pour Apple (voir édition du 16 octobre 2003) ? Toujours est-il que Steve Jobs a fêté à sa manière ce qui peut être considéré aujourd’hui comme un retour en grâce, en offrant une véritable épiphanie ! Déjà, avant même son entrée en scène, les quelque 60 000 webspectateurs qui suivaient le discours du patron en direct pouvaient sentir l’allant des spectateurs du Moscone Center de San Francisco. Et les surprises se sont succédé à un rythme soutenu. D’abord l’anniversaire de Macintosh. “Il nous a fallu apprendre à chacun à pointer, cliquer”, rappelait Steve Jobs en expliquant qu’après avoir introduit l’informatique 32 bits dans les micro-ordinateurs personnels, Apple entendait aujourd’hui mener la révolution 64 bits. Et de profiter de l’événement pour passer à nouveau 1984, la publicité mythique du lancement du premier ordinateur tout-en-un, réalisée par Ridley Scott. Au passage, l’assistance se voit gratifiée d’un poster commémoratif. “Un excellent 20e anniversaire”, conclut Jobs en ajoutant goguenard : “2004 sera une très grand année pour le Mac”.

Transition réussie

Pour preuve, les démonstrations des équipes de Cupertino durant plus de deux heures ! D’abord côté logiciels, où Mac OS X a progressé de façon spectaculaire (voir édition du 27 juin 2003) : 40 % des utilisateurs de Mac sont désormais passés à ce système d’exploitation. “La transition est pratiquement finie. Nous avons réussi. Il s’agit de la transition la plus rapide que l’on aie connue”, souligne Steve Jobs, prenant en référence le passage à Windows 95 sur la plate-forme concurrente. Début 2004, Mac OS X peut compter sur une logithèque de près de 10 000 applications et sur l’engagement de la plupart des sociétés à porter leurs logiciels sur Mac. A commencer par Microsoft dont la responsable des développements Mac, Roz Ho, a réaffirmé qu’elle entendait poursuivre sa collaboration avec Apple. “Word, Excel et PowerPoint sont apparus en premier sur le Mac. Je travaille sur ces produits depuis douze ans. Nous sommes impatients de travailler ensemble pour les vingt années à venir”. Et Jobs de confirmer que la nouvelle version de la suite Office “a l’air excellente”, avant de dévoiler une pluie de mises à jour et de nouvelles applications.

D’abord Final Cut Express version 2, que des indiscrétions annonçaient depuis quelques jours. Selon Jobs, Apple est le premier fournisseur mondial de solution d’édition vidéo numérique avec une gamme allant de Final Cut Pro à iMovie. Clou du spectacle, la suite numérique iLife prend le millésime de l’année et s’intitule désormais iLife ’04. Les nouveautés d’iTunes profitent au MusicStore qui détient maintenant 70 % des parts du marché de la musique en ligne. “C’est bon de se trouver au-dessus de 5 % de parts de marché”, ironise Jobs. De son côté, iPhoto supporte jusqu’à 25 000 photos, bénéficie d’améliorations pour les présentations à l’écran et permet de partager des photos via Rendezvous. Encore plus simple à utiliser, iMovie profite de nouvelles animations façon Guerre des Etoiles qui ont beaucoup amusé l’assistance. Le logiciel de création de DVD, iDVD, est lui aussi dopé pour 2004 puisqu’il peut gérer maintenant jusqu’à deux heures d’enregistrements sur les graveurs. Mais le meilleur d’iLife a été gardé pour la fin : il s’agit de Garage Band, une cinquième application qui permet à tout un chacun de créer de la musique.

Un iPod Mini tout en couleurs

Côté matériel, Steve Jobs n’a pas déçu en annonçant le renouvellement de la plus puissante (voir édition du 19 novembre 2002) et de la plus petite de ses machines. D’un côté, le Xserve G5 : comme prévu, Apple est parvenue à faire entrer le processeur d’IBM dans l’espace confiné d’un serveur 1U (4,4 centimètres). Le Xserve, dont le design de la version de base a été modifié pour améliorer la ventilation, en profite pour adopter de la mémoire ECC, 750 Go de volumes de stockage, deux ports Ethernet Gigabit et développer plus de 30 Gflops de puissance de calcul. Côté miniaturisation, c’est l’iPod qui fait le plus de vagues : un nouveau modèle de 4 Go, nommé iPod Mini, emporte 1 000 chansons pour un prix 40 % inférieur à celui du premier iPod (voir édition du 23 octobre 2001). Ainsi , pour 250 dollars Apple entend concurrencer le haut du marché des lecteurs à mémoire Flash. L’iPod Mini, attendu en France pour avril, a le format d’une carte de visite et est proposé en cinq coloris : argent, or, bleu, rose ou vert. Une méthode colorée pour encourager la vente de Mac !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur