Magasins en dur : Apple respecte ses délais

Cloud

Deux échoppes avant le mois d’août, quatre dans le courant du mois, une autre dès le 1er septembre : Apple est bien engagée sur la voie de l’ouverture de ses magasins. Le rythme actuel devrait permettre à la société de disposer de ses vingt-cinq boutiques aux Etats-Unis dans les délais annoncés. Les ouvertures se succèdent mais ne se ressemblent pas : la firme améliore l’expérience d’achat de ses clients, suivant en cela leurs recommandations. On commence à entendre parler d’une internationalisation du concept.

Love Shack des B-52’s est la musique utilisée par Apple pour l’ouverture de chacun de ses magasins dans les grands centres commerciaux les plus visités des Etats-Unis. La “cabane d’amour” revendiquée par la chanson est le lieu où la firme à la Pomme accueille ses clients. Et il n’a rien d’une cabane ! L’ouverture du magasin au public se fait au son des applaudissements des employés d’Apple, rythmant la musique du groupe qui porte le nom d’un célèbre bombardier américain et dont on peut trouver quelques-unes des oeuvres livrées avec iTunes sur les ordinateurs grand public de la firme. Dans le plus pur style Apple, ses employés sont invités à “passer une bonne journée, apprécier leur boulot et s’amuser en servant les clients”, selon notre confrère MacCentral. Pas étonnant alors que chacun se congratule et qu’on se tape dans les mains. Ainsi en a-t-il été tout du moins pour l’ouverture de l’échoppe de Woodfield Mall à Schaumburg, une banlieue de Chicago. Un second magasin ouvrira plus tard cette année dans cette zone, dans le centre ville.

Schaumburg est le quatrième site ouvert en août (voir édition du 16 mai 2001). Apple tient donc exactement son calendrier, annoncé par Jobs à MacWorld en juillet. Prochain site à ouvrir : le week-end du premier septembre à côté de Boston, dans le centre commercial de Northshore Mall, à Peabody. Ces événements programmés à l’avance ne laissent finalement que peu de gens indifférents. Les ouvertures se succèdent et voient à chaque fois plusieurs centaines de personnes venir expérimenter la nouvelle façon d’acheter proposée par Apple. La firme a fait le point après ses premières ouvertures et a commencé à modifier quelques détails. Ainsi le nombre de logiciels disponibles a doublé, du personnel a été mobilisé pour l’accueil des enfants et le spécialiste installé au bar, au fond du magasin, peut aider la clientèle à réaliser les dernières mises à jour. De plus, un téléviseur et un lecteur de DVD Sony sont à disposition pour pouvoir prouver le bon fonctionnement de la solution iDVD fournie avec certaines des machines. L’événement se passe en famille, dans la bonne humeur, avec l’échange habituel d’expériences des utilisateurs de Mac : conseils, trucs et astuces s’échangent dans la file d’attente avant que chacun ne soit amené à franchir les portes encadrées de deux pommes blanches sur fond noir.

Bientôt un magasin en France ?

Ces inaugurations sont aussi l’occasion de battre tous les records : comme à chaque ouverture, les premiers sont arrivés ici en pleine nuit. A Schaumburg, le premier des quelque 800 visiteurs présents s’est présenté à 3h20 du matin, près de six heures avant l’ouverture ! Le plus gros achat ? 25 000 dollars (180 000 francs) pour quatre PowerMac G4 biprocesseurs, leurs écrans 22 pouces et leurs équipements Airport ! Et ce n’est pas fini : les ouvertures doivent se succéder, jusqu’au printemps prochain qui devrait voir l’inauguration des quelque 10 000 mètres carrés du magasin que la firme doit ouvrir en plein New York ! Et après ? Au-delà des vingt-cinq magasins annoncés pour les USA, rien de sûr : le site Macplus a bien annoncé une éventuelle ouverture de magasin en France, mais Apple n’a fait aucun commentaire sur le sujet. Une telle annonce paraît un peu prématurée tant que la firme n’a pas réalisé le bilan de son essai aux Etats-Unis, mais pourrait s’avérer si l’effet de levier attendu par Apple avait lieu . La conjoncture aura sans doute une influence sur les décisions d’Apple. La deuxième moitié de l’année 2002 paraît donc une période beaucoup plus probable pour qu’un tel réseau européen soit déployé. A Paris, c’est en tout cas le quartier des Halles qui revient le plus souvent dans des propos non autorisés, sans doute très prématurés… Mais qui sait, les rumeurs ont bien annoncé les ouvertures américaines (voir édition du 5 mars 2001)…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur